Éliminé, Nicolas Sarkozy votera pour François Fillon au second tour

Éliminé, Nicolas Sarkozy votera pour François Fillon au second tour

COUP DUR - Après son élimination au premier tour de la primaire de la droite, Nicolas Sarkozy a déclaré qu'il votera pour François Fillon au second. L'ex-chef de l'Etat, qui s’était retiré de la vie politique après sa défaite à la présidentielle de 2012, voulait revenir pour rassembler sa famille politique. Mais ce dimanche, celle-ci ne lui a pas accordé sa confiance pour porter l’alternance en 2017.

Cette nouvelle lourde défaite sera difficile à surmonter pour Nicolas Sarkozy, longtemps présenté comme le deuxième homme de cette primaire derrière Alain Juppé. Mais la remontée de François Fillon, observée ces derniers jours, s’est confirmée ce dimanche soir. Nicolas Sarkozy a été éliminé de la primaire de la droite et du centre, devancé par le maire de Bordeaux et son ancien Premier ministre, pour qui il votera au second tour. "François Fillon me paraît avoir le mieux compris les défis qui s'annoncent à la France" a-t-il expliqué. 

Ce revers est sévère pour Nicolas Sarkozy. L’ancien président de la République, qui avait choisi de se retirer de la vie politique après sa défaite en 2012 mais pour finalement revenir devant le morcellement de son parti, n’aura pas réussi son pari.

Toute l'info sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

L'échec de la stratégie du "blast"

L’ex-chef de l’Etat, redevenu président des Républicains en novembre 2014, avait annoncé sa candidature à la primaire de la droite à la fin du mois août. Il avait alors misé sur la stratégie du "blast" - explosion, effet de souffle en français - pour faire la différence avec ses adversaires déclarés parfois depuis plusieurs années. Pour cela il avait publié un livre, au succès certain, en librairie, puis occupé le terrain en parcourant la France et en multipliant les meetings. Nicolas Sarkozy avait aussi choisi d’imposer à ses adversaires leurs sujets de débat – immigration, islam, laïcité – et occupait le terrain médiatique.

Ce dimanche, pour l’emporter, ou à tout le moins figurer au second tour, Nicolas Sarkoy pariait sur la mobilisation de sa base et une participation globale restreinte. La participation exceptionnelle enregistrée pour ce premier tour du scrutin. En se mobilisant avec force, l'électorat en a décidé autrement.

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Tensions au Proche-Orient : plus de 100 morts depuis lundi dans la bande de Gaza

    EN DIRECT - Vaccination des mineurs : "Il faudra l'envisager à partir de l'automne", selon le Pr Yazdanpanah, membre du Conseil scientifique

    Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... l'inquiétant profil du fugitif

    Covid-19 : les cas de variant indien en légère hausse en France

    "Je ne voulais pas du contrat" : après "The Voice", PaulO trace sa route avec son groupe

    Lire et commenter

    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.