"Fillon n'a aucune chance" : François Hollande moqué pour ses prédictions ratées

"Fillon n'a aucune chance" : François Hollande moqué pour ses prédictions ratées

MEDIUM - François Hollande est au centre des sarcasmes lundi matin pour ses "confidences" passées sur François Fillon, vainqueur du premier tour de la primaire. Le chef de l'Etat estimait que ce dernier n'avait "aucune chance". Une analyse "très partagée" à l'époque, l'a défendu le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis.

Il n'avait pas vu venir Donald Trump et misait sur Hillary Clinton. Il s'est également loupé sur François Fillon. Au lendemain du score spectaculaire de l'ex-Premier ministre au premier tour de la primaire à droite, François Hollande est (à nouveau) la cible de tous les sarcasmes. 

Rattrapé encore une fois par le livre de confidences Un président ne devrait pas dire ça, François Hollande est moqué pour ses prédictions aventureuses à propos de François Fillon. Voici ce qu'il disait dans cet ouvrage du challenger, avant la campagne de la primaire :

Toute l'info sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Il n'y en aura que deux, Juppé et Sarkozy. Fillon n'a aucune chance. Non pas parce qu'il n'a pas de qualités, il en a sans doute, ni un mauvais programme, il a le programme le plus explicite; non pas parce qu'il n'a pas de densité personnelle... Mais son rôle est tenu par Juppé- François Hollande

Il n'était pas le seul, plaide Cambadélis

François Hollande, qui avait tout misé sur l'élection de Nicolas Sarkozy, se serait bien vu affronter ce dernier, comme un remake de 2012. Les électeurs de droite en ont décidé autrement, en accordant 44% des voix à François Fillon. Quant à François Hollande, sa propre candidature n'a plus rien de naturel...

Lundi matin, c'est Jean-Christophe Cambadélis, le patron du PS, qui s'est dévoué pour défendre ce pronostic raté du chef de l'Etat. "Je voudrais bien savoir quel média a dit que François Fillon allait l’emporter", a-t-il plaidé sur France Info. "A ce moment-là, l’analyse de François Hollande était très partagée. Il a fallu attendre l’avant veille du scrutin pour qu’on dise qu’il y avait une chance pour Fillon." Conclusion du responsable socialiste à propos de la présidentielle de 2017 : "Cette élection est très ouverte. Il y a une modestie à avoir." Dans ce climat incertain, une certitude cependant : rien ne sera épargné à François Hollande

Lire aussi

    En vidéo

    "Union", "vision d'avenir"... Quand François Hollande rode son entrée en campagne

    En vidéo

    Primaire à droite : "Le raz-de-marée de François Fillon est absolument historique"

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Covid-19 : 436.167 nouvelles contaminations en 24 heures

    Maroc : le parquet antiterroriste ouvre une enquête après "l'assassinat" d'une touriste française

    Grève des enseignants : à quoi faut-il s'attendre pour la manifestation ce jeudi 20 janvier ?

    EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 19 janvier

    Disparition de Gaspard Ulliel : qui est sa compagne Gaëlle Pietri, mère de leur fils Orso ?

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.