Quelles différences entre les programmes de Fillon et Juppé ?

COMPARAISONS - Dernier débat ce jeudi soir avant le second tour de la primaire de la droite et du centre. François Fillon le libéral-conservateur contre Alain Juppé le libéral progressiste. Si les deux hommes partagent des idées communes, notamment sur l'âge de départ à la retraite ou la suppression de l'ISF, ils se différencient sur d'autres points.

Âge de départ à la retraite

Les deux candidats sont d’accord pour allonger l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 65 ans et aligner les régimes publics et privés. Alain Juppé précise que cela interviendra d’ici à 2026, François Fillon souhaite que la mesure se mette en place d'ici 2022.

Chômage

Les deux candidats réduiront les allocations chômage, François Fillon par un plafonnement avec une dose de dégressivité, Alain Juppé par une dégressivité dans le temps. Pour lutter contre le chômage et créer des emplois, Alain Juppé propose de diminuer le coût du travail peu qualifié en supprimant toutes les charges patronales au niveau du SMIC. Selon lui, cela permettra de créer rapidement 200.000 emplois. François Fillon estime lui qu'il faut réduire de 50 milliards d'euros les charges et impôts sur les entreprises. Il pense que le développement de l'alternance et du travail indépendant pourrait créer 500.000 emplois.

Réduction des emplois publics

François Fillon souhaite réduire de 500.000 le nombre d’emplois publics en cinq ans grâce à l’augmentation du temps de travail des fonctionnaires à 39 heures. Alain Juppé veut, lui, supprimer 200.000 à 300.000 emplois publics en cinq ans grâce à des départs en retraite non remplacés. Pour les deux, le but est de réduire les dépenses publiques : 100 milliards d’euros en cinq ans pour Fillon, de 85 à 100 milliards pour Juppé. L’objectif est de parvenir à l’équilibre budgétaire à la fin du quinquennat.

Fiscalité

Alain Juppé et François Fillon veulent réduire les impôts directs et les cotisations sur les entreprises et les ménages, notamment avec la suppression de l’ISF. Ils souhaitent aussi la hausse du plafonnement du quotient familial, la réduction progressive de l’impôt sur les sociétés. En compensation, ils veulent relever la TVA : de deux points pour Fillon, afin de compenser la suppression de la cotisation salariale maladie, d’un point pour Juppé pour compenser en partie la réduction des cotisations des entreprises destinées aux allocations familiales.

Temps de travail

Les anciens Premiers ministres veulent tous les deux supprimer les 35 heures et laisser aux entreprises le soin de négocier le temps de travail. Alain Juppé souhaite sortir des 35 heures et laisser chaque entreprise libre de définir sa durée de travail avec ses salariés. Il propose de laisser deux ans aux entreprises pour négocier une durée comprise entre 35 et 39 heures. Par défaut, au bout de deux ans, les 39 heures prévaudront. François Fillon supprime lui cette notion dans le secteur privé, laissant seulement dans la loi la durée maximale de 48 heures.

En vidéo

Primaire à droite : les programmes économiques des deux candidats

Famille

Alain Juppé veut relever dès 2017 le quotien familial à 2500 euros par demi-part supplémentaire pour toutes les familles. Il souhaite rétablir le versement de la prime à la naissance au 7e mois de grossesse. Dans son programme, il écrit qu'il soutiendra l'emploi de gardes d'enfants à domicile en diminuant les charges en faveur des particuliers employeurs à hauteur de 600 millions d'euros. François Fillon souhaite aussi relever le plafond du quotient familial, à 3000 euros. Il demande le rétablissement du contrat de responsabilité parentale supprimé en 2013 : il permet de suspendre le versement des allocations familales en cas d'absentéisme ou de comportement irrespectueux des valeurs de la République.

Immigration

Ils souhaitent tous les deux des quotas d’immigration et une réforme du regroupement familial. François Fillon propose que le droit du sol ne soit plus automatique, et que la nationalité soit accordé au jeune à sa demande. Alain Juppé maintient le droit du sol automatique si au moins un des parents était en situation régulière à la naissance de l’enfant. Il veut limiter le regroupement familial en le conditionnant à l'exercice d'un emploi. François Fillon veut supprimer l’aide médicale d’Etat destinée aux étrangers sans papiers, quand Alain Juppé veut la limiter aux cas d’urgence. 

Sécurité

Alain Juppé souhaite mettre 10.000 policiers supplémentaires sur le terrain d’ici 2022 (4500 par redéploiement, 5500 par recrutement). Pour lutter contre le terrorisme, il propose de rétablir la double peine pour expulser les condamnés étrangers radicalisés. Il explique qu’il faut surveiller les lieux de culte et si nécessaire fermer les mosquées radicales, expulser les imams salafistes et sanctionner les personnes qui consultent des sites djihadistes. François Fillon propose d'expulser les étrangers qui présentent une menace pour la sécurité nationale et rétablir la double-peine. Il souhaite créer un grand ministère de l'Intérieur regroupant les forces de police, gendarmerie, les douanes, l'administration pénitentiaire. Il veut armer la police municipale pour mieux protéger la population.

Lire aussi

Santé

Alain Juppé souhaite supprimer ce qu’il appelle la gratuité fictive des dépenses de soins, et donc supprimer le tiers payant obligatoire généralisé. Il veut donner plus d’autonomie budgétaire aux hôpitaux et sortir du "dogme" des 35 heures à l’hôpital. Il veut faire de la France le leader de l’e-santé à l’horizon 2022. François Fillon veut faciliter la création de maisons médicales et de structures de petites urgences de proximité. Il souhaite développer l'hospitalisation à domicile et rétablir les 39 heures à l'hôpital. Il est lui aussi pour la suppression du tiers payant généralisé.

Mariage pour tous

Alain Juppé ne reviendra pas sur la loi Taubira instaurant le mariage et l’adoption pour les couples de même sexe. François Fillon envisage de préciser les règles de l’adoption pour éviter que la loi considère "qu’un enfant est fils ou fille de, de manière exclusive, de deux parents du même sexe". Dans son programme il écrit : "Il ne me paraît pas légitime que la loi permette de considérer qu’un enfant est fils ou fille, de manière exclusive, de deux parents du même sexe. Sa filiation au sens biologique du terme, à l’égard d’un père et d’une mère, ne doit donc plus pouvoir être effacée par une adoption plénière. C’est pourquoi je propose une réécriture de la loi Taubira sur ce point. La règle serait ainsi posée que la filiation ne peut être établie de manière exclusive qu’à l’égard de deux parents de sexes différents. En revanche, les parents de même sexe pourront toujours recourir aux adoptions simples qui, selon l’appréciation du juge, peuvent correspondre à l’intérêt de l’enfant."

Lire aussi

Éducation

Les deux candidats souhaitent mettre l'accent sur les premières années de la scolarité. François Fillon propose d'avancer la scolarité obligatoire à 5 ans au lieu de 6 et de supprimer les devoirs à la maison. Il veut mettre en place le port de l’uniforme et souhaite que les élèves de primaire consacrent les trois quarts de leur temps à l'apprentissage de la lecture, de l'écriture, du calcul et de l'histoire. A propos de cette dernière matière, le député de Paris a déclaré à la fin du mois d'août : "Si je suis élu président, je demanderai à trois académiciens de s'entourer des meilleurs avis pour réécrire les programmes d'histoire avec l'idée de les concevoir comme un récit national." Il souhaite que les enseignants ne soient "plus obligés d'apprendre aux enfants à comprendre que le passé est source d'interrogations". 


Alain Juppé veut accroître le taux d'encadrement en maternelle et au CP et porter un effort sur les élèves en difficulté. Il veut augmenter la rémunération des enseignants du primaire de 10%, en contrepartie ils devront être plus présents dans l'établissement et auprès des élèves.

Énergie

Alain Juppé souhaite réaffirmer l'importance cruciale du nucléaire pour la France et supprimer l'objectif consistant à ramener à 50% le nucléaire dans la production d'électricité. Les centrales nucléaires atteignant les quarante ans de service pourront être prolongées, à condition qu'elles présentent les garanties de sécurité nécessaires et un intérêt économique. Il affirme que la fermeture de Fessenheim sera annulée. L'ancien Premier ministre de Jacques Chirac explique qu'il faut accélérer le développement des énergies renouvelables et engager un programme d'équipement solaire. François Fillon veut allonger la durée de vie des centrales nucléaires de 40 à 60 ans. 

Lire aussi

En vidéo

Primaire à droite : les grands patrons affichent leur soutien pour Fillon ou Juppé

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Plus d'articles

Lire et commenter