Juppé persiste : l'identité heureuse, ce n'est pas la réalité, mais "c'est mon ambition"

Juppé persiste : l'identité heureuse, ce n'est pas la réalité, mais "c'est mon ambition"

Ce mardi à Strasbourg, Alain Juppé a prononcé un discours sur un thème à la mode chez les candidats à la présidentielle : l’identité de la France. Le maire de Bordeaux y a de nouveau défendu son concept d’ "identité heureuse" qui lui vaut quelques moqueries de la part de ses adversaires.

Le discours d’Alain Juppé sur l’identité de la France était attendu. Les observateurs voulaient entendre le favori des sondages pour la primaire de la droite parler de "l’identité heureuse" dont il a fait son cheval de bataille, et qui lui vaut d'être raillé par ses adversaires, de Bruno Le Maire à Nicolas Sarkozy. "L’identité heureuse. Que n’ai-je entendu à ce sujet ! J’ai, comme tout le monde, des défauts. Mais je peux vous dire une chose, c’est qu’après une vie d’engagement au service de la France et des Français (…), après avoir traversé bien des épreuves et bien des crises, j’ai une vision claire de la réalité de la France et de ce que vivent et ressentent les Français" a déclaré Alain Juppé à Strasbourg. Avant de clamer : "Je persiste et signe : oui, l’identité retrouvée de la France, l’identité heureuse, c’est ce vers quoi je veux conduire le pays."

"La France et les Français ne sont pas condamnés à être malheureux. La France n’a pas renoncé à être cette grande Nation, belle et généreuse, qui rayonne dans le monde. L’identité heureuse, ce n’est évidemment pas la réalité de la France d’aujourd’hui : c’est une ambition collective. C’est mon ambition" a-t-il affirmé après avoir fustigé "l’échec profond" des socialistes.

"Je veux lier le regroupement familial à l'exercice d'un emploi"- Alain Juppé

Alain Juppé a ensuite abordé le thème de l’identité de la France de manière plus globale, expliquant que "ceux que nous avons acceptés sur notre territoire doivent s’intégrer. C’est un processus exigeant, complexe, difficile." Pour cela, il estime qu’il faut "maîtriser les flux migratoires" via "un système de quotas, votés par le Parlement, qui définirait précisément chaque année nos capacités d’accueil par pays et par professions". A propos du regroupement familial, M. Juppé "veu(t) le lier à l’exercice d’un emploi, et donc à l’existence d’un revenu du travail pour le demandeur". 

Pour un accord solennel entre la République et les représentants du culte musulman

Pour terminer, le candidat à la primaire de la droite a abordé un autre thème très prisé ces derniers jours : la laïcité. "La question de la laïcité se pose désormais avec l’islam", "qui doit trouver les moyens de s’accorder avec la République" a-t-il déclaré. Pour créer un islam de France, il propose "un accord solennel entre la République et les représentants du culte musulman" qui inclura "l’adhésion à une Charte de la laïcité". "Cet accord fixera les règles relatives au recrutement et à la formation des ministres du culte musulman" dont "il est indispensable qu’ils aient une connaissance réelle des grands principes républicains, à commencer par notre langue". Les imams devront prêcher en français et les fonds servant à l’édification des lieux de culte devront également être français.

VIDEO. Alain Juppé : "L'identité heureuse, ce n'est pas la réalité d'aujourd'hui mais une ambition collective" pour le futur

En vidéo

Alain Juppé : "L'identité heureuse, ce n'est pas la réalité d'aujourd'hui mais une ambition collective" pour le futur

VIDEO. Alain Juppé souhaite changer les conditions d’autorisation du regroupement familial

En vidéo

Alain Juppé souhaite changer les conditions d’autorisation du regroupement familial

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Variant Omicron : des exigences de test renforcées pour entrer aux États-Unis à partir de la semaine prochaine

    Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

    Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

    Présidentielle : "Eric Zemmour n'a pas la capacité d'aller au second tour", assure Marine Le Pen

    Y a-t-il réellement "91% de fausses couches" chez les mères vaccinées au cours du premier trimestre ?

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.