François Fillon défend son programme d'austérité pour une France "menacée de faillite"

INTERVIEW - Invité du JT de 20H de TF1 au lendemain du premier tour de la primaire de la droite, François Fillon y a défendu son programme d'austérité décrié par son adversaire Alain Juppé. "La France est menacée de faillite, alors on se retrousse tous un peu les manches, on fait un effort de travail qui n’est pas surhumain", a-t-il expliqué.

François Fillon le dit lui-même : il défend un "programme choc". C'est sur ces propositions économiques très libérales et très dures qu'il devrait particulièrement attaqué dans les prochains jours par son adversaire Alain Juppé. Alors, ce lundi, il les a défendues sur le plateau du 20H de TF1. "Faut-il continuer ce qu’on a fait pendant trente ans, continuer ce que fait le gouvernement de gauche ? Ou changer et changer en employant des méthodes utilisées avec succès par nos voisins, et souvent par la gauche ? Ce que je propose, la diminution de la dépense publique, la libération du travail, ce sont des méthodes qui sont utilisées par les socialistes allemands, par Monsieur Renzi en Italie ou Monsieur Blair en Grande-Bretagne. Ma réponse est qu’aujourd'hui, il faut un changement profond, une transformation du pays. La majorité des Français le souhaite."

En vidéo

François Fillon et son "programme choc" : "Il faut un changement profond"

Lire aussi

Faire un effort pour la France

Interrogé sur son souhait d'augmenter le temps de travail pour les salariés du privé et du public, il a expliqué : "Je considère que les 35 heures sont une des raisons des très graves difficultés que nous rencontrons aujourd'hui. Je considère qu’elles ont fait baissé la compétitivité de l’économie française et donc provoqué du chômage. (...) Il faut revenir sur les 35 heures. Et on ne peut pas revenir sur les 35 heures, comme le propose Alain Juppé, simplement pour les salariés du privé. Donc je veux que l'ensemble des fonctions publiques repassent à 39 heures."

Lire aussi

Pour justifier cela, François Fillon a utilisé un exemple concret : "J’ai visité il y a quelques jours l’entreprise Smart, où les salariés travaillent 39 heures payées 37 pour permettre à l’entreprise de continuer à se développer. Dans le fond, la France est un peu dans la situation de cette entreprise, elle est menacée de faillite. Alors, on se retrousse tous un peu les manches, on fait un effort de travail qui n’est pas surhumain. C’est simplement revenir au temps de travail qui était le nôtre il y a très peu de temps pour permettre à l’économie française de se redresser." 

En vidéo

François Fillon : "Je veux que l'ensemble des fonctions publiques repassent à 39h"

Selon Fillon, les Français ont plébiscité son programme

François Fillon estime que les Français qui ont voté pour lui au premier tour de la primaire avaient connaissance de son programme, et donc qu'ils le soutiendront également dimanche prochain pour le second tour. "Je reconnais que mon programme est difficile parce que ma conviction, c’est que pour redresser le pays, on ne va pas y arriver avec de l’eau tiède et des méthodes qui ont déjà échouées. Pour que ces Français aient choisi à un pourcentage aussi élevé de me soutenir c’est qu'ils ont adhéré à ce projet, donc je ne crains pas de retournement", a-t-il assuré.

En vidéo

François Fillon : "Comment ne pas être soucieux devant les difficultés de notre pays?"

En vidéo

Programme économique : comment François Fillon peut-il supprimer 500.000 postes de fontionnaires ?

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Sur le même sujet

Lire et commenter