Sarkozy, Juppé, Fillon, Le Maire... : comment ils ont préparé le débat de la primaire de la droite

Sarkozy, Juppé, Fillon, Le Maire... : comment ils ont préparé le débat de la primaire de la droite
PRIMAIRE DE LA DROITE ET DU CENTRE

Toute L'info sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

ENTRAÎNEMENT - Ce soir à 21 h sur TF1, les sept candidats à la primaire de la droite et du centre participeront à leur premier débat. Pendant deux heures, ils aborderont les questions du chômage, de l’emploi, de la fiscalité mais aussi de la sécurité, de l’identité et de l’immigration. Comment se sont-ils préparés à cet exercice ? Eléments de réponse.

Aucun prétendant ne se présente à un tel débat sans préparation, sans avoir révisé son programme ou celui de ses adversaires. Ce soir, les sept candidats à la primaire de la droite et du centre se retrouvent pour leur première confrontation, à 21 heures sur TF1. Si certains ont multiplié les séances de media training, d’autres assument y aller plutôt "décontractés".

• Nicolas Sarkozy

L’ancien président de la République, qui, avec Alain Juppé, a plus à perdre qu’à gagner lors de ce débat, aura à cœur de ne pas faire d’erreur ou se laisser emporter. Ce jeudi, il devait travailler seul et avec ses collaborateurs, sans déroger à son footing matinal. En marge d’un déplacement en Haute-Savoie cette semaine, à un journaliste du Parisien qui lui demandait comment il se préparait, il avait répondu : "Comment je m’y prépare ? Bah ! Voyez, une fondue et une séance de dédicace". 

Pour ce débat, Nicolas Sarkozy n’a pas suivi de media training. Son entourage explique qu’il "a l’expérience dans ce genre de rendez-vous. Et puis, il ne veut rien figer avant dans ses réponses car c’est quelqu’un qui joue aussi beaucoup à l’instinct".

• Alain Juppé

Ce jeudi, l’agenda d’Alain Juppé est consacré à la préparation du débat. Mercredi, son emploi du temps avait été allégé. L’ancien Premier ministre s’était rendu à la synagogue de la Victoire à Paris pour la fête juive de Kippour et avait visité l’exposition Hergé au Grand Palais. 

Le favori des sondages n’aura pris part à aucun jeu de rôle pour se préparer. "La préparation, c’est un simulacre. Cela ne recrée jamais les conditions du direct" estime son équipe. Benoist Apparu, porte-parole du candidat, a confirmé tout de même qu’Alain Juppé avait préparé l'émission "à fond". Des fiches et des argumentaires lui ont notamment été distribués pour être incollable sur les sujets abordés ce soir.

Lire aussi

    Jeu de rôle et travail sur la gestuelle pour Bruno Le Maire

    • Bruno Le Maire

    Bruno Le Maire est peut-être celui qui s’est le plus préparé à ce débat. En tout cas, le candidat se sera prêté à deux ou trois séances d’entrainement avec ses proches. Mardi matin, il s’est ainsi entraîné près de deux heures à son QG de campagne avec six de ses collaborateurs qui ont endossé le rôle de ses adversaires. Tous se sont glissés dans la peau des six autres candidats, et un vrai journaliste a posé des questions. Selon Le Point, tous étaient priés de réviser et tous avaient reçu les jours précédents les éléments de langage des "vrais" candidats.  Mercredi, il était prévu que Bruno Le Maire travaille sur sa gestuelle, pour ne laisser aucune place à l’à peu près.

    Outre ces séances de travail, le candidat avait expliqué au JDD qu’il profiterai du début de semaine pour se reposer, faire du sport et passer du temps en famille. "Lundi, mardi, mercredi, c’est free. Je vais courir, lire et me promener avec mes enfants. Je veux arriver à ce débat libre, détendu et cool."

    VIDEO. Débat de la primaire de la droite : "Je n’ai pas d’adversaires sur ce plateau", assure Le Maire

    En vidéo

    Débat de la primaire de la droite : "Je n’ai pas d’adversaires sur ce plateau", assure Le Maire

    • Jean-François Copé

    La préparation de Jean-François Copé semble obnubilée par une seule question : va-t-il attaquer Nicolas Sarkozy sur les affaires ? "Pour l’heure, toutes les options sont sur la table. La décision n’est pas encore prise" explique son entourage. Lui-même a déclaré au Lab d’Europe 1 : "Si Napoléon avait prévenu les Prussiens de ce qu’il allait faire avant Austerlitz, il n’aurait pas gagné." Pour se préparer, le candidat a "regardé le débat de la primaire socialiste en 2011" a-t-il avoué au Lab. "Il vaut mieux ne pas trop répéter sinon ça sonne faux une fois en plateau" souligne-t-il. Jean-François Copé explique qu'il a tout simplement rédigé des notes sur les sujets qui seront abordés.

    François Fillon se prépare depuis le mois de juillet

    • François Fillon

    L’ancien Premier ministre a beaucoup préparé ce débat, dont il compte se servir pour décoller dans les sondages. "Il se prépare depuis le mois de juillet" a même avoué son porte-parole Jérôme Chartier. "C’est un long travail personnel qu’il a livré. Il n’y a donc pas eu de préparation intensive dans la dernière ligne droite." Ces derniers jours, ses collaborateurs lui ont envoyé des notes afin de savoir ce que ses adversaires ont dit de son programme et être prêt à y répondre.

    • Jean-Frédéric Poisson

    Les jeux de rôle, il n’en est pas question pour Poisson. "Pour quoi faire ? Prendre quelqu’un pour un punching-ball ? Fabriquer une poupée vaudou de mes adversaires et lui planter des aiguilles dans les jambes ?" "Je ne suis pas un paquet de lessive, je refuse le formatage". Il s’entraîne donc en "se plaçant dans les contraintes de l’exercice". "Je bafouillerai, je m’arrêterai peut-être, mais c’est aussi la marque de mon authenticité" souligne-t-il.

    Un après-midi chargé pour NKM

    • Nathalie Kosciusko-Morizet

    L’entourage de NKM a précisé que "la principale contrainte de l’exercice, c’est le temps. L’objectif est d’être compréhensible et intelligible". La candidate a donc tenté de synthétiser ses propositions en une minute. Ce jeudi matin, selon la Dépêche, elle devait recevoir ses principaux soutiens pour savoir ce qu’ils souhaitent la voir dire. En revanche, son après-midi ne sera pas consacré au repos ou à la concentration puisqu’elle devait défendre à l’Assemblée nationale sa proposition de loi visant l’interdiction des prédications subversives. 

    Lire aussi

      VIDÉO - Débat de la primaire : Gilles Bouleau présente le dispositif

      En vidéo

      JT 13H – Débat de la primaire : Gilles Bouleau présente le dispositif

      VIDÉO - Les images du plateau

      En vidéo

      Premier débat de la primaire de la droite - Les premières images du plateau

      VIDÉO - Dans les coulisses du débat

      En vidéo

      COULISSES DU DEBAT TF1 20H

      VIDÉO - A Lille, les militants de droite espèrent un débat de programme

      En vidéo

      Primaire : à Lille, les militants de droite espèrent un débat de programme

      VIDÉO - A Strasbourg, de futurs électeurs peu emballés

      En vidéo

      JT 13H – Débat de la primaire à droite : à Strasbourg, de futurs électeurs peu emballés

      VIDEO - Primaire à droite : "La présidentielle commence ce soir"

      En vidéo

      JT 13H - Primaire à droite : « La présidentielle commence ce soir »

      Et aussi

      Lire et commenter

      Alertes

      Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent