Poisson : "Le FN est un interlocuteur légitime"

DirectLCI
Invité sur LCI ce vendredi matin, le candidat à la primaire de la droite et du centre, Jean-Frédéric Poisson, a assumé sa proximité idéologique avec le FN. Selon lui, un nouveau mandat de François Hollande serait pire qu’une victoire de Marine Le Pen en 2017.

"Il y a entre le FN et moi des différences extrêmement précises". Le candidat à la primaire de la droite et du centre, Jean-Frédéric Poisson a beau afficher ses désaccords avec le parti présidée par Marine Le Pen, il entretient avec lui une proximité idéologique indéniable.


Jeudi soir lors du deuxième débat de la primaire et ce vendredi matin sur LCI, il a assumé son hostilité au "cordon sanitaire" autour du FN. "Je considère que dans une démocratie où tout le monde parle de vivre ensemble, l'idée même de mettre à part un certain nombre de Français me paraît parfaitement contradictoire. C'est un parti comme les autres, il a des élus, il siège dans toutes les assemblées parlementaires ou territoriales de France et de Navarre. Et à partir de là, il est un interlocuteur légitime", a déclaré le président du Parti chrétien-démocrate.

Est-ce que ça veut dire que je suis aussi attentif à un certain nombre de choses que dit ce parti politique et que disent ses élus, ouiJean-Frédéric Poisson

"Est-ce que ça veut dire pour autant que je passerai des accords électoraux et que le Parti chrétien-démocrate passera des accords électoraux, non. Est-ce que je suis d'accord avec tout ce que dit le front, non. Est-ce que ça veut dire que je suis aussi attentif à un certain nombre de choses que dit ce parti politique et que disent ses élus, oui", précise le parlementaire.

Il a d’ailleurs répété être plus proche de Marion Maréchal-Le Pen que de Nathalie Kosciusko-Morizet sur "un certain nombre de sujets" citant par exemple "le mariage pour tous" ou encore "le virage libéral de la société".


Interrogé sur l'hypothèse d'un second tour entre François Hollande et Marine Le Pen en 2017, il a confirmé son refus absolu de voter pour le président sortant. "Je ne voterai pas Hollande, c'est sûr. Je ne voterai pas non plus pour un candidat socialiste, c'est sûr". S’il se défend d’apporter sa voix à la présidente du FN, il assure tout de même que "ce ne sera(it) pas pire" d'élire Marine Le Pen plutôt que François Hollande.

En vidéo

Revoir l'interview de Jean-Frédéric Poisson sur LCI

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter