Primaire de droite : l'équipe de Sarkozy va "s'organiser comme la brigade criminelle"

PRIMAIRE DE LA DROITE ET DU CENTRE
POLITIQUE - La date fatidique approche et l’équipe de campagne de l’ancien chef d’Etat s’active. Dans le Parisien, son entourage confie certains détails sur son entrée en campagne, notamment sur l’organisation et l’état d’esprit du futur candidat.

Tic, tac, tic, tac, le chrono est lancé. Nicolas Sarkozy n’a plus que neuf jours pour annoncer sa candidature à la primaire de droite et quitter la présidence de Les Républicains. En interne, son équipe est sur le qui-vive et prépare soigneusement l’entrée en campagne de l’ancien chef d’Etat. "On va adopter une organisation qui ressemble à celle de la brigade criminelle", a confié au Parisien le directeur général du parti – et connaisseur du sujet en tant qu'ancien chef de la brigade criminelle – Frédéric Péchenard. "Comme à la crim', on a tous notre spécialité".

Alors que la candidature de Nicolas Sarkozy n’est un secret pour personne, un lieutenant promet au quotidien une entrée en campagne fracassante. "Sarkozy veut faire un blast (une explosion, ndlr)". "C'est habile, le teasing. Il va créer l'événement alors que tout le monde sait qu'il sera candidat", a de son côté déclaré le sénateur de Paris Pierre Charon.

EN SAVOIR +
>> PHOTOS - Les candidats de droite à la primaire
>>  Sarkozy refuse d'annoncer sa candidature au vu de "la pagaille dans la rue"

>>  Primaire à droite : le mail qui propulse Nicolas Sarkozy candidat

"Il parle de politique 90 % du temps"

Encore en vacances au Cap Nègre dans le Var, Nicolas Sarkozy profite de ce calme avant la tempête pour flâner sur son deux-roues, mais reste, selon son entourage, "hyper connecté". Entretiens téléphoniques quotidiens avec ses collaborateurs, interviews ( Valeurs actuelles , Le Point ) retrouvailles avec Laurent Wauquiez et Thierry Solère dans les prochains jours, Nicolas Sarkozy semble fin prêt. "Il parle de politique 90 % du temps. Il sent que les Français ont envie d'autorité et sont moins sensibles aux discours de modération. Et il est en pleine forme ! Il n'arrête pas de dire ça va bien, hein ?", assure le député LR de l'Oise, Edouard Courtial, selon Le Parisien.

En outre, l’ancien président est méticuleux et continue de cultiver le mystère. En témoigne le secret qui entoure sa date d’entrée en campagne.  "Même à moi, il n'a rien dit", a assuré son ami Brice Hortefeux. Tic, tac, tic, tac...

A LIRE AUSSI
>> Sarkozy et la loi de Moïse : les références catholiques de l'ancien président
>>  Primaire à droite : cinq choses qui peuvent expliquer la remontée spectaculaire de Nicolas Sarkozy

Sur le même sujet

Lire et commenter