Primaire de la droite : Fillon surfe sur une bonne dynamique et se voit déjà au second tour

PRIMAIRE DE LA DROITE ET DU CENTRE

Toute L'info sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

POSITIVE ATTITUDE - À deux semaines du premier tour de la primaire de la droite, François Fillon accélère sa campagne. L’ancien Premier ministre, qui remonte dans les sondages, est d'ailleurs persuadé qu'il sera présent au second tour.

Sa campagne a mis du temps à décoller. Il reste deux semaines à François Fillon pour déjouer les pronostics qui donnent déjà vainqueurs Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. Car ces derniers jours, l'ancien Premier ministre accumule les (petits) succès. Les deux premiers débats de la primaire de la droite, lors desquels il a été "bon" selon Nicolas Sarkozy, lui ont profité et se traduisent dans les sondages. Longtemps placé en quatrième position derrière Alain Juppé, Nicolas Sarkozy et Bruno Le Maire, l’ancien Premier ministre a dépassé ce dernier pour se placer dans le trio de tête avec 15% des intentions de vote. 


Il réussit également à réunir du monde lors de ses meetings, comme vendredi soir à Saint-Brieuc, où 600 personnes se sont déplacées. Enfin, selon ses dires, ses livres s'arrachent. En tout cas plus que ceux du maire de Bordeaux. Ce dimanche sur Franceinfo il a déclaré : "C’est un indicateur comme les autres mais les livres d’Alain Juppé ne se vendent pas. Hier à Neuilly (à la libraire Lamartine, ndlr) nous avons battu tous les records de fréquentation, on a écrasé la dernière dédicace d’un homme politique qui était celle de Charles Pasqua."

Pour Fillon, "les sondages ne valent rien"

Selon François Fillon, ce sont des signes qui ne trompent pas. "Ma conviction depuis le début c’est que je serai au second tour. Je le sens d’après des capteurs de terrain" a-t-il expliqué sur Franceinfo.


Surtout pour essayer de creuser l'écart, François Fillon a mis en avant son programme et son sérieux. Il s'est même autorisé quelques tacles à ses deux principaux adversaires, notamment sur la hauteur du débat et les thèmes qui l'ont monopolisé. "On a bien vu que le Gaulois de Nicolas ça a fait un flop, les deux référendums ça a fait un flop" a dit l'ancien Premier ministre en visant Nicolas Sarkozy. "Le programme de Nicolas Sarkozy c’est un programme de retour en arrière. C’est en gros, on va refaire ce qu’on avait fait en 2007 mais on va essayer de le faire un peu mieux" a-t-il exprimé à propos des propositions économiques de son ancien chef.

En vidéo

François Fillon : "6 millions de chômeurs, 100% de dette, le totalitarisme islamique qui frappe à notre porte et le sujet majeure de la campagne des primaires c'est le sort du maire de Pau"

Il fustige les "arrangements politiques" de Juppé

Sur Alain Juppé, il a déclaré : "Alain Juppé c’est un programme d’une extrême prudence, avec on l’a vu dans les dernières semaines, beaucoup d’arrangements politiques. Il faut essayer d’avoir un peu tout le monde avec soi, faire des accords électoraux qui ont des conséquences sur le programme. (Avec lui) le pays continuera à s’enfoncer dans ce que j’appelle une décadence qui se traduit en particulier par l’émergence de l’extrême droite." 

Lire aussi

Pour continuer d'engendrer des voix et du capital sympathie auprès des Français, François Fillon sera ce soir dans le canapé de Karine Lemarchand pour "Une ambition intime". L'ex-Premier ministre s'était toujours refusé à participer à ce genre d'émission, dans lesquelles il estime que les hommes politiques n'ont pas leur place. Mais sa décision de participer à une telle émission a été prise au cours de l'été, alors que les sondages et la dynamique lui étaient moins favorables.

Lire aussi

En vidéo

PRIMAIRE À DROITE : Pour François Fillon "le terrain n'a rien à voir avec les sondages"

Et aussi

Lire et commenter