Primaire de la droite - Jean-François Copé : "Je ne crois pas aux miracles"

RÉALISTE - Le candidat à la primaire de la droite a fait de la sécurité et de la lutte contre la radicalisation les fers de lance de sa campagne. Son déplacement mercredi à Saint-Denis, dans le nord de Paris, était donc une visite balisée : la rencontre avec des membres de l'association Arsej, qui tente de repérer et d'aider des jeunes en voie de radicalisation. Mais Jean-François Copé en a profité pour faire un crochet par la basilique. Souhaite-t-il qu'un miracle se réalise?

Le candidat à la primaire de la droite est en pleine campagne. Ce mercredi, Jean-François Copé était en visite à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Avant de se rendre dans les locaux de l’association Arsej, qui lutte contre la radicalisation des jeunes, le maire de Meaux a fait une halte à la nécropole des rois de France : la basilique de la ville. Un arrêt dans ce qu’il considère être "un monument magnifique" et "un témoignage de notre histoire commune". Mais, à la traîne dans les sondages, l’ancien président de l’UMP y chercherait-il surtout un miracle ? La question a amusé l’intéressé mais il l'assure, il "ne (croit) pas aux miracles".  "Tous les combats que l’on mène dans la vie ce sont d’abord du travail de l’opiniâtreté, de la détermination et de la sincérité", a-t-il ajouté. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter