Primaire de la droite : les réglages pointus du premier débat

DirectLCI
POLITIQUE - Un favori, Alain Juppé, un challenger, Nicolas Sarkozy, et cinq concurrents : la droite dispute en direct sur TF1, ce jeudi soir, le premier débat télévisé de la primaire (20-27 novembre), qui lance les hostilités dans la course à l'Elysée.

Le premier round a sonné et il a été organisé au millimètre près. Nicolas Sarkozy, Jean-François Copé, François Fillon, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire et Jean-Frédéric Poisson ont rendez-vous avec les Français pour le premier des trois débats prévus dans le cadre de la primaire à droite. Ce jeudi soir à 21 heures, en direct sur TF1 et LCI, les sept candidats vont tenter de convaincre les électeurs en détaillant leurs programmes respectifs, tout en faisant bien attention à ne pas dépasser le temps qui leur sera accordé. 

Lire aussi

Les personnalités politiques de la droite seront placées en demi-cercle avec 80 cm d’espace entre entre elles, dans un studio de la plaine Saint-Denis, en banlieue parisienne. Chacun se tiendra debout ou assis sur un tabouret, derrière un pupitre opaque sur lequel sera juste inscrit son nom. Le décor sera, quant à lui, aux couleurs du drapeau français. La place la plus prisée, celle du centre, a été attribuée à Nicolas Sarkozy à la suite d'un tirage au sort qui a également servi à définir l’ordre de passage de chacun. Chacun a eu le droit d’inviter une dizaine de personnes dans le public, mais les deux premiers rangs seront obligatoirement occupés par des spectateurs neutres.

Une minute pour répondre

Pour rythmer ce débat à sept, où chacun aura le même temps de parole (15 à 17 minutes en tout), les organisateurs ont opté pour des questions-réponses ultra-courtes et très précises : une quinzaine de questions sur deux thèmes (économique et social d'un côté, sécurité, identité, terrorisme de l'autre) seront posées à chacun, pas toujours les mêmes. Ils auront une minute (pas sûr que cela suffise, mais ils n’ont pas le choix) pour répondre aux questions de trois journalistes : Gilles Bouleau, Elisabeth Martichoux et Alexis Brézet. Par contre, si un candidat est mis en cause par un autre, il aura trente secondes pour répondre.

Lire aussi

Dix secondes avant la fin du temps imparti, un signal lumineux passant du bleu au rouge l'avertira qu'il faut conclure. Même chose pour la minute d'introduction de chaque candidat (Jean-François Copé débutera) et la minute de conclusion du débat (ce sera à Bruno Le Maire de commencer). Pour peaufiner les derniers réglages, des figurants, aux gabarits identiques aux candidats, ont été placés derrière chaque pupitre, mercredi, pour pouvoir ajuster le cadrage des caméras. 

En vidéo

Les candidats à la primaire de la droite et du centre auront 60 secondes chacun pour s'exprimer lors du débat qui se tinedra jeudi soir.

Plus d'articles

Lire et commenter