Primaire de la droite : que vont faire les recalés ?

Primaire de la droite : que vont faire les recalés ?

Même s’ils n’ont pas réussi à réunir les parrainages nécessaires pour déposer un dossier de candidature, les recalés de la primaire de la droite et du centre veulent continuer à se faire entendre. Et chacun à leur manière…

Déçus, les recalés de la primaire ne vont pas pour autant abandonner la défense de leurs idées. Henri Guaino a d’ores et déjà annoncé son intention d’être candidat à l’élection présidentielle. Déterminé, il affirme n’avoir "peur de personne" et envisage déjà d’affronter Nicolas Sarkozy. "Nous ne sommes pas fâchés. Nous sommes amis et pouvons devenir adversaires politiques s'il gagne la primaire. Je suis inconditionnel en amitié, pas en politique", confie-t-il au Point. En attendant, l’ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy va se mettre en congés du parti et partir à la conquête des 500 parrainages d’élus. Une quête toutefois difficile et qui a peu de chance d’aboutir.

Le député des Yvelines, Jacques Myard, n’a pas cette ambition. Lui va attendre tranquillement de consulter les programmes des candidats retenus avant d’apporter son soutien à l’un d’eux. « J’ai bien l’intention de continuer à l’ouvrir et de défendre les thèmes que j’estime centraux pour redresser la France », indique le maire de Maison-Laffitte à LCI. "Le meilleur moment dans l’amour, c’est quand on monte les escaliers", dit-il, anticipant les sollicitations dont il devrait être l’objet. 

Le jeune conseiller régional, Geoffroy Didier, va lui aussi temporiser avant de probablement soutenir un candidat. "Il n'y aura pas de soutien automatique de ma part pour un autre candidat. Je comprends le souhait d'Alain Juppé sur l'identité heureuse, et j'admire l'énergie de Nicolas Sarkozy", a-t-il déclaré ce vendredi au micro de Sud Radio. 

VIDEO. Guaino, Lefebvre, Alliot-Marie... Faute de parrainages, ils visent directement l'Élysée

En vidéo

Guaino, Lefebvre, Alliot-Marie... Faute de parrainages, ils visent directement l'Élysée

Lire aussi

    Lefebvre a-t-il compris les règles de la primaire ?

    Le député des Français de l’étranger, Frédéric Lefebvre, semble quant à lui encore croire (ou faire semblant de croire) en ses chances de participer à la primaire. Il a déposé ce vendredi auprès de la Haute Autorité une candidature au titre de son micro-parti Nouveaux horizons. Mais celle-ci ne sera pas retenue puisque son mouvement n’a pas signé d’accord politique avec Les Républicains. Sa non-participation à la primaire sera officielle dans les prochains jours quand la Haute Autorité aura invalidé sa requête. 

    Inconnu du grand public, le jeune Hassen Hammou, qui se définit comme "le seul à représenter une candidature populaire qui vient du bas", n’entend pas quitter les Républicains malgré sa déception et le sentiment d’avoir été pris de haut par les dirigeants de son parti. Il va dorénavant se consacrer à son projet "Jeunesse de France" afin de placer les problématiques de la jeunesse au cœur du débat politique. Il va pour cela interpeller les candidats et espère faire parrainer son projet. 

    Enfin, Nadine Morano reste bien mystérieuse sur ses intentions. "J’ai considéré que la situation de la France exige transparence, courage et clarté politique. J’ai choisi ma liberté face à tous arrangements qu’il m’était pourtant possible. La confiance que vous êtes nombreux à m’avoir apportée n’a fait que renforcer ma détermination. Je continuerai donc à porter et à défendre jour après jour les valeurs de la France auxquelles je suis attachée. Je crois dans l’espérance de la nécessaire alternance que tous ensemble nous devons bâtir", déclaré l’eurodéputée dans une vidéo postée sur son compte Facebook en fin de journée. (et visible ci-dessous)

    Lire aussi

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      Retour à l'école, fin des 10 km, ouverture des terrasses... les dates à connaître pour les prochaines semaines

      EN DIRECT - Déplacement, écoles, vaccination, couvre-feu... ce qu'il faut retenir des annonces de Jean Castex

      "On sera à 600 morts par jour d'ici quelques semaines" : le cri d'alerte du Pr Jean-François Timsit

      Rentrée scolaire, frontières, vaccination... de quoi parlera Jean Castex ce jeudi ?

      Peut-on circuler sans limite ce week-end de retour de vacances ? Le 20H vous répond

      Lire et commenter