Primaire de la droite : pas question de laisser voter les électeurs... de gauche

Primaire de la droite : pas question de laisser voter les électeurs... de gauche
PRIMAIRE DE LA DROITE ET DU CENTRE

Toute L'info sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

NO PASARAN - Sur le site Change.org, des sympathisants de la droite et du centre ont lancé une pétition pour tenter de contrer les ambitions d’un électorat de gauche qui souhaiterait voter à la primaire de droite. Et ce afin d'empêcher Nicolas Sarkozy d’être vainqueur du scrutin.

La pétition est signée : "Des sympathisants de la droite et du centre concernés et qui ne veulent pas que leur vote soit confisqué par nos adversaires politiques". Ce qu’ils demandent : que l’accès à la primaire de la droite, les 20 et 27 novembre prochains, soit interdit à la gauche. Alors que sept candidats se battent pour l’investiture, la crainte grandit à gauche de voir un Nicolas Sarkozy jouant sur un tableau plus extrême qu’en 2012 devenir candidat de Les Républicains. À tel point qu’une partie de l’électorat de gauche envisage de se rendre à la primaire de droite pour voter contre l'ancien président. 

Lire aussi

    Ainsi, sur le site change.org, une pétition a été lancée par le groupe "Les Républicains 2017" afin de faire réagir les encadrants du scrutin. Dans une lettre ouverte à Thierry Solère, président du comité d’organisation de la primaire de la droite et du centre, et à Anne Levade, présidente de la Haute Autorité de la primaire, ces sympathisants souhaitent mobiliser contre ce qu’ils appellent le "vol d’une élection". "Des sympathisants de la gauche, de l’extrême-gauche […], conscients des enjeux, ont décidé de venir massivement mêler leurs voix à celles des sympathisants de la droite et du centre […]. Ils prévoient de venir participer, moyennant deux euros et une signature en bas d’une Charte des Valeurs à un scrutin qui ne les concerne en rien", est-il possible de lire sur la page de la pétition. 

    Contestation par appui juridique

    Pour contrer ce "vol", le groupe évoque l’article 441-1 du Code pénal, définissant ce qu’est un "faux" du point de vue juridique, et ce qu’encourt toute personne qui en serait reconnu coupable. Ainsi, un faux est une "altération frauduleuse de la vérité, de nature à causer un préjudice et accomplie par quelque moyen que ce soit". Selon les auteurs de la pétition, donc, tout électeur sympathisant de gauche qui irait voter à la primaire de droite commettrait un faux. Et risquerait, selon la loi, "une peine de trois ans d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende". La pétition demande donc aux organisateurs de la primaire de garantir la "véracité et la sincérité du déclaratif" lors des scrutins de novembre prochain.

    Lire aussi

      La bataille d’un sarkozyste

      Guillaume Peltier, cofondateur de la Droite forte, et porte-parole des Républicains, est lui aussi convaincu du danger que représente la gauche pour le scrutin ouvert de la primaire. Sarkozyste convaincu de longue date, il a décidé lui aussi de contrer le mouvement par une pétition lancée sur son site, le 27 septembre dernier. Intitulée "Non au vol de la primaire par la gauche !", elle s’adresse aux électeurs de droite. L’homme politique évoque lui aussi un électorat de gauche souhaitant "nous voler notre primaire", parce que, dit-il, la gauche a "peur de notre victoire".  Ce qui semble effrayer les sarkozystes. Car depuis plusieurs jours, les médias font état d'environ 10 % d'électeurs de gauche qui envisagent de voter à la primaire de droite afin de contrer l'ascension de Nicolas Sarkozy.

      Les moqueries des réseaux sociaux

      Sur Twitter, les réactions au lancement de ses pétitions n'ont pas été longues à tomber. Si les sympathisants de droite se félicitent, plusieurs internautes s'étonnent : si la droite ne souhaitait pas voir un autre électorat voter en novembre prochain, elle n’aurait pas dû choisir un scrutin ouvert, laissent-ils entendre.

      VIDÉO - Primaire de la droite : mode d’emploi

      En vidéo

      Primaire de la droite : mode d’emploi

      VIDÉO - Nicolas Sarkozy : "la primaire de la droite et du centre, mais pas la primaire de la droite, du centre et de la gauche"

      En vidéo

      Nicolas Sarkozy : "la primaire de la droite et du centre, mais pas la primaire de la droite, du centre et de la gauche"

      Et aussi

      Lire et commenter

      Alertes

      Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent