Jean-François Copé compare Nicolas Sarkozy à Donald Trump

CAMPAGNE - Invité du 13 heures de TF1 samedi 12 novembre, le candidat à la primaire de la droite et du centre a réagi à l’élection de Donald Trump et aux propos de Nicolas Sarkozy sur les menus de substitution en dénonçant les excès de populisme.

Donald Trump et Nicolas Sarkozy, même combat ? Invité du 13 heures de TF1, Jean-François Copé n’a en tout cas pas hésité à rapprocher les deux hommes en dénonçant les dérives populistes auxquelles ils se livrent selon lui. "Je veux une France décomplexée sans aller dans une logique de stigmatisation", rappelle-t-il, avant de regretter que "Donald Trump [ait] présenté une Amérique hystérisée", pour se faire élire.

On ne va pas imaginer que les enfants qui ne mangent pas de porc vont devenir djihadistesJean-François Copé

Interrogé sur l’idée de Nicolas Sarkozy d’interdire les menus de substitution pour les élèves ne mangeant pas de porc pour leur proposer "une double de ration de frites" à la place, Jean-François Copé pointe "une formule qui ne fait pas avancer les choses". "Il ne faut pas se tromper de combat", oppose-t-il à son adversaire de la primaire, avant de calmer le jeu : "On ne va pas imaginer que les enfants qui ne mangent pas de porc vont devenir djihadistes".


C'est ainsi que celui qui avait dénoncé en 2012 la recrudescence de vols de pains au chocolat pendant le ramadan en a profité pour tacler l'ex-patron du parti Les Républicains sur son hystérisation du débat politique. Et de lier sa stratégie à celle de Donald Trump lors de la campagne américaine : "Il faut rassembler mais avec des droits et des devoirs, pas à la Donald Trump", sé désole-t-il. "Le populisme a des limites". La comparaison ne devrait pas déplaire à l'intéressé, qui n'a eu de cesse, depuis l'élection de ce dernier, de louer sa capacité à parler au peuple et non aux élites.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter