VIDÉO - Qui est Isabelle Juppé, sortie de l’ombre pour soutenir son mari ?

DirectLCI
SOUTIEN - Lancé dans la dernière ligne droite de la primaire de la droite, Alain Juppé a pu compter sur le soutien de sa femme Isabelle lors de son meeting mardi soir à Toulouse. C’est la première fois que cette ancienne journaliste s’exprimait face aux caméras dans la campagne.

Il y a quelques mois, voire quelques semaines, elle semblait déjà promise à passer ces cinq prochaines années à l’Elysée comme première dame de France. Les électeurs de la primaire de la droite et du centre ont tout remis en cause en propulsant François Fillon en tête du premier tour, loin devant son mari Alain Juppé. Mardi soir, alors que le maire de Bordeaux s'employait à hausser d’un cran le combat lors d’un meeting à Toulouse, Isabelle Juppé, 55 ans, a fait son apparition devant les caméras.

Lire aussi

Pour sa première prise de parole de la campagne, elle a tenu à vanter le côté rassurant de son époux. "Quand les moments sont graves, il sait faire primer la raison sur l’émotion", a-t-elle assuré. "Face au danger, Alain est quelqu’un qui a la tête froide et du courage". 

Lire aussi

Isabelle Juppé connait les rouages de la politique et l’importance du soutien affiché par la femme d'un candidat. Elle est journaliste à La Croix et suit le RPR au moment où elle rencontre Alain Juppé, alors porte-parole du gouvernement. Leur premier baiser date du 8 mai 1988, jour de la réélection de François Mitterrand. "L’histoire n’aurait pu être qu’un amourette de congrès, un homme politique dans sa quarantaine cherchant à se taper une minette journaliste de 15 ans sa cadette (elle a 27 ans, il en a 42, ndlr) ", confiait l’homme politique à Gala en 2009. 


A l'époque, elle est l'épouse du journaliste Philippe Legrand, avec qui elle a eu deux enfants, Alain Juppé étant de son côté en couple avec Christine Leblond et père lui aussi de deux enfants. Tous deux patientront cinq années avant de divorcer de leurs conjoints respectifs pour se marier.

Aujourd’hui directrice déléguée d’une section chargée de mesurer l’impact du numérique sur les médias dans le groupe Lagardère, elle n’éprouve pas le besoin de se mettre en avant. "Je crois que c’est même le plus important, savoir se protéger. Parce que c’est violent, une campagne. Alain dans la lumière, moi dans l’ombre", a-t-elle confié la semaine dernière au Figaro


Ce besoin de discrétion, elle l’applique aussi pour Clara, fille née de leur union, leur troisième enfant chacun. "Clara fait actuellement sa deuxième année à McGill à Montréal et cela tombe plutôt bien", poursuit-elle. "Je préfère la savoir loin de la tornade médiatique, même si elle suit tout cela de très près et qu’elle viendra évidemment pour voter". 


Pour aider son mari à inverser la tendance pour le deuxième tour de la primaire, Isabelle Juppé est désormais obligée de sortir de l’ombre et de s’afficher sous les projecteurs. Un nouveau rôle avec lequel il lui faut composer.

Lire aussi

Plus d'articles

Lire et commenter