VIDÉO - Primaire de la droite : retour sur les précédents coups de gueule avant l'ultime débat

DirectLCI
RÉTRO - Ce jeudi, c'est la dernière fois que le sept candidats de la primaire à droite se retrouvent sur un plateau de télévision. Dimanche, cinq d'entre eux quitteront l'aventure. Temps forts, émotion, coups de gueule et renversement de situation, on vous résume le meilleur des épisodes précédents.

Un débat tendu et électrique

Lors du premier round des débats de la primaire de la droite et du centre, le 13 octobre, l’ambiance était tendue pendant la première demi-heure. Mais rapidement, les attaques ont commencé à fuser. Bruno Le Maire a rappelé la nécessité pour les candidats de ne pas avoir été condamnés ou mis en examen, une pique clairement destinée aux deux favoris de cette primaire. 


Deuxième grand axe du débat, la lutte contre le terrorisme. Les candidats se sont particulièrement écharpés sur la question des fichés S.


Une passe d’armes entre Nicolas Sarkozy, Jean-François Copé et François Fillon a été particulièrement remarquée. Agacé par les rodomontades de Jean-François Copé, Nicolas Sarkozy s’est permis de le recadrer en direct. Le député-maire de Meaux a en effet affirmé qu’il était parvenu à imposer en 2010 à l’ancien Président et à François Fillon de faire voter sa loi sur la burqa. Un propos que l'ancien locataire de l'Elysée n’a guère apprécié.

En vidéo

Primaire de la droite et du centre : sur la loi anti-burka, Fillon caresse Sarkozy, Copé attaque... et Sarkozy contre-attaque

Un second débat très animée

Rapidement battu en brèche, Nicolas Sarkozy a subi les assauts de tous les autres candidats et a dû défendre son bilan à l'occasion du 2e round, le 3 novembre dernier. Promesse de ne jamais se représenter à une élection, réduction des effectifs de police, l'ex-Président a dû s’employer afin de garder la tête haute.


Plutôt discrète lors du premier débat, Nathalie Kosciusko-Morizet s’est montrée très offensive face à ses adversaires. Elle a notamment attaqué avec ardeur son ancien président de la République, Nicolas Sarkozy

Enfin dernier grand thème du débat, raillé par certains, le cas François Bayrou. Dénoncé par Sarkozy, défendu par Juppé, le maire de Pau a été à l’origine d’un débat animé, les autres candidats brocardant un sujet qui n’intéresse pas les Français.

En vidéo

Primaire à droite : François Bayrou, au centre du débat

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter