Débat Fillon-Juppé : pas de retraite pour les ministres ? C'est vrai, mais...

DirectLCI
PRIMAIRE – Ce jeudi soir lors du débat du second tour de la primaire de droite, François Fillon a affirmé que les anciens ministres ne touchaient pas de retraite. Une affirmation tout à fait juste, mais à nuancer...

"Je suis sûr que l’immense majorité des Français pensent que les ministres ont une retraite, que le fait d’avoir été au gouvernement leur donne droit à une retraite. C’est faux, cela n’a jamais existé". Lors du débat du second tour de la primaire de la droite et du centre, François Fillon a été catégorique. Non, les anciens ministres ne bénéficient d’aucune retraite. LCI a voulu vérifier…

Dans les faits, François Fillon a raison. Les ministres ne touchent pas de retraite à proprement parler. Cependant, en y regardant de plus près, on remarque qu’ils perçoivent encore l’intégralité de leur salaire jusqu’à trois mois après leur départ, s’ils ne retrouvent pas d’emploi d’ici là (c'était six mois avant 2013). Une allocation confortable, quand on sait que le Premier ministre perçoit 14.910 euros brut par mois (comme le président de la République) et que les ministres touchent eux 9940 euros brut par mois. Une somme presque identique aux secrétaires d’Etat (9443 euros brut par mois).


Une fois sortis du gouvernement, les ministres et secrétaires d’Etat arrêtent de percevoir les avantages dus à leur fonction : voiture avec chauffeur, logement de fonction, accès gratuit au réseau SNCF en 1ère classe, etc. Les anciens Premiers ministres qu'ont été Alain Juppé et François Fillon conservent en revanche, aux frais de Matignon (et donc du contribuable), leur voiture avec chauffeur ainsi qu’un ou une assistant(e). 

Lire aussi

En février 2016, Médiapart avait révélé le montant des dépenses liées aux anciens Premiers ministres, de 2011 à 2014. Il s’élevait à plus de 2,9 millions d’euros (frais de sécurité mis à part). Dans le détail de l’année 2014, on peut s’apercevoir que Matignon avait déboursé 102.000 euros pour rémunérer le personnel (assistant et chauffeur) affecté à Alain Juppé et 66 000 euros pour François Fillon.


Et si toutefois vous vous inquiétez pour les anciens ministres qui n'ont pas eu la chance d'être chef du gouvernement et se retrouvent sans rien, rassurez vous : il leur suffit d'être ou d'avoir été d'anciens parlementaires (ce qui est le cas pour une très grande majorité) pour percevoir une pension à vie. 731 euros de base, plus 400 euros dès le premier mandat (chaque réelection permet d'accroitre ses droits). En moyenne, cette pension s'élève à 2 700 euros par mois. Actuel député de Paris, François Fillon a pris place sur les bancs de l'Assemblée durant 23 ans. Sa retraite risque, au pire, d'être confortable...

François Fillon a profité du débat pour prendre position sur la réserve parlementaire, en n’excluant pas de la supprimer. "Ça ne me choquerait pas qu’on mette un terme à cette pratique", a-t-il reconnu. La réserve parlementaire est une enveloppe de subventions d’Etat allouées aux membres de l’Assemblée nationale et du Sénat, avec laquelle ils soutiennent certains projets des collectivités locales ou activités d’associations. En 2015, 90 millions d’euros ont été mis à disposition des députés et 52 millions pour les sénateurs.


Cette réserve parlementaire est la cible de nombreuses critiques car elle est perçue comme un moyen de soigner son réseau et de faire du clientélisme, en l’utilisant pour des ambitions personnelles. Pas sûr que cette idée de François Fillon, député de Paris, soit la plus appréciée parmi ses collègues de l’Assemblée.

Lire aussi

Lire aussi

En vidéo

JT 13H - Débat Fillon-Juppé : avec les soutiens des deux candidats à Strasbourg

En vidéo

JT 13H - Débat Fillon -Juppé : "Un bon esprit"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter