VIDÉO - Quand Jean-François Copé évalue un pain au chocolat à "10 ou 15 centimes"

VIDÉO - Quand Jean-François Copé évalue un pain au chocolat à "10 ou 15 centimes"

JUSTE PRIX - Le député-maire de Meaux a largement sous-évalué le prix de la succulente viennoiserie, ce lundi sur Europe 1, en l'appréciant à un prix dix fois inférieur à son coût général.

Il y avait le prix du ticket de métro ou de RER, celui du baril de pétrole brut ou le nombre de renouvellements possibles des CDD... Autant de questions chères à Jean-Jacques Bourdin pour piéger ses invités politiques (Myriam El Khormi ou Nathalie Kosciusko-Morizet s'en souviennent encore), et pour illustrer, pour qui n'y répond pas correctement, une certaine déconnexion de la réalité de la part de nos représentants. Europe 1 a innové, lundi 24 octobre, en demandant à Jean-François Copé le prix... d'un pain au chocolat.

Toute l'info sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Lire aussi

    Une question qui ne doit rien au hasard, si l'on se souvient qu'à l'automne 2012, celui qui est aujourd'hui candidat à la primaire de la droite et du centre, avait surfé sur les peurs vis-à-vis de la communauté musulmane en racontant à qui voulait l'entendre que des Français non-musulmans pouvaient se faire piquer leur pain au chocolat en plein ramadan. Un épisode qui ne lâche pas Jean-François Copé, comme en témoigne son échange avec le patron de la matinale d'Europe 1, Thomas Sotto.

    Lire aussi

      Thomas Sotto : Combien coûte un pain au chocolat, Jean-François Copé ?

      Jean-François Copé : Ah bah écoutez ça me fait plaisir parce que si personne ne m’avait parlé de pain au chocolat je l’aurais fait moi-même… Ecoutez, je n’en ai aucune idée.

      Thomas Sotto : Aucune idée ?

      Jean-François Copé : Ecoutez, ça dépend des tailles… Ben je pense que ça doit être autour de 10 ou 15 centimes

      Thomas Sotto : Oh là ! C’est beaucoup plus que ça ! 1,10 euro, 1,30 euro. Si vous allez chez Pierre Hermé c’est 2,20, chez Paul c’est 1,50.

      Jean-François Copé : Comme vous pouvez l’imaginer, je ne vais pas en chercher très souvent. Il faut faire attention, c’est très calorique. Je voulais juste dire une chose, parce qu'on me fait souvent la remarque : il y a des endroits où ça s’appelle le pain au chocolat, d’autres où c’est la chocolatine. Et pour toute une série de raisons, notamment parce que je suis en campagne, je ne voudrais pas que ceux qui sont dans des régions à chocolatine pensent que je les ai oubliés.

      De cette séquence très, très, très risquée, Jean-François Copé est parvenu à se tirer en détournant la thématique des représentants politique hors-sol vers une discussion plus risible : celle de la demi-guerre qui "oppose" le sud-ouest de la France au reste du territoire sur l'appellation du pain au chocolat (non, de la chocolatine).

      Lire aussi

        Sur le même sujet

        Les articles les plus lus

        EN DIRECT - Covid : près de 6.000 nouveaux cas positifs en 24H

        EN DIRECT - "Il va falloir qu'il se calme" : Jean-Michel Blanquer réplique aux attaques d'Eric Zemmour

        VIDÉO - Jean-Michel Blanquer réagit au phénomène "Squid Game" : "Ne laissez pas les enfants seuls devant les écrans"

        VIDÉO - Texas : les images spectaculaires du crash d'un avion avec 21 personnes à bord, toutes rescapées

        REVIVEZ - PSG-Leipzig : bousculé, le PSG s'en sort grâce à Mbappé et Messi

        Lire et commenter
        LE SAVIEZ-VOUS ?

        Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

        Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.