Après l'affaire Tapie/Lagarde, Manuel Valls souhaite supprimer la Cour de justice de la République

PRIMAIRE PARTI SOCIALISTE

RÉFORME - Manuel Valls a déclaré mercredi matin sur Europe 1 qu'il souhaitait supprimer la Cour de justice de la République s'il était élu président de la République en 2017. "On ne peut plus continuer avec ce type d’institutions qui donnent le sentiment, à tort ou à raison, de protéger ceux qui gouvernent" a déclaré le candidat à la primaire de la gauche deux jours après le verdict Lagarde.

Manuel Valls ne veut plus de la Cour de justice de la République (CJR). Deux jours après la décision de l'institution de condamner la présidente du FMI Christine Lagarde tout en la dispensant de peine dans l'affaire Tapie, il a déclaré qu'il souhaiter la supprimer. "On ne peut plus continuer avec ce type d’institutions qui donnent le sentiment, à tort ou à raison, de protéger ceux qui gouvernent" a estimé l'ancien Premier ministre. 

Lire aussi

"Quel est le sentiment le plus terrible qui peut toucher nos compatriotes ? L'injustice"

Manuel Valls considère que la décision rendue par la CJR à propos de Christine Largarde donne "le sentiment d'une justice à deux vitesses". "Quel est le sentiment le plus terrible qui peut toucher nos compatriotes ? C’est le sentiment de l’injustice. C’est le sentiment qu’il y a une justice pour les puissants et qu’il y a une justice plus dure pour ceux qui ne peuvent pas se protéger." Le candidat à la primaire de la gauche pense que "c'est ce sentiment-là qui créé les conditions d'une rupture civique entre les citoyens et ceux qui dirigent. Donc il faudra, dans une réforme constitutionnelle, supprimer cette Cour de justice qui donne encore une fois ce sentiment qu'il y a deux justices."

En vidéo

Primaire de la gauche : Manuel Valls est sur tous les fronts

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter