Arnaud Montebourg : "Je veux reprendre le contrôle"

CONTRÔLE - Arnaud Montebourg s'est exprimé, ce dimanche, sur le plateau du JT de TF1. Le candidat à la primaire de gauche a affirmé ses positions et prôné la rupture par rapport au quinquennat de François Hollande.

"Je veux tourner la page du quinquennat, de ses échecs, de ses erreurs". Arnaud Montebourg, candidat à la primaire de la gauche n'a pas mâché ses mots, dimanche 18 décembre, sur le plateau de TF1. L'ancien avocat a dévoilé sa stratégie. Au menu ? Rupture et rassemblement. Avec une idée fixe : "reprendre le contrôle".


"On a tout laissé faire" s'est exclamé l'ancien ministre. "On a laissé s'écraser nos PME, mourir une partie de notre agriculture, moi je propose de reprendre le contrôle". Ce dimanche soir, Arnaud Montebourg a clamé sa différence vis à vis de la politique menée par François Hollande. "Rien n'a été fait de sérieux pour empêcher les crises financières", soutient l'homme politique, qui prône de "séparer les banques, comme nous devions le faire". 


Une allusion à l'ancienne promesse du candidat François Hollande, énoncée dans son discours du Bourget, le 22 janvier 2012, dans lequel il disait vouloir "séparer [les] activités de crédit de leurs opérations spéculatives" des banques.  Arnaud Montebourg se place également en partisan de la "relance économique" et déclare vouloir s'affranchir "des régles archaïques et obsolète des traités européens".

"Un projet avec les autres forces de la gauche"

Arnaud Montebourg veut montrer qu’il est l’homme qui pourra rassembler la gauche. le Parti socialiste, mais pas seulement. Le candidat a ainsi appelé au rassemblement, en évoquant la construction d'"un projet avec les autres forces de gauche", dont notamment le Parti communiste français, EELV, et le Parti de gauche. 


Dans un entretien donné au Parisien, il expliquait déjà  que son projet  "se situe au cœur des différentes gauches, la gauche sociale, la gauche du travail (...), la gauche des valeurs, la défense des libertés publiques, de la laïcité." Mais pas seulement. Car son projet serait aussi "d'inspiration gaulliste, écologique, républicaine".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

2017 : la bataille de la gauche

Plus d'articles

Lire et commenter