Valls ou Hamon : qui soutient qui pour le second tour ?

DirectLCI
ON FAIT LES COMPTES - En terme de soutiens, avant le second tour de la primaire de la gauche qui aura lieu dimanche, Manuel Valls a une longueur d'avance sur son adversaire Benoît Hamon. L'ancien Premier ministre a pour lui l'appui de poids lourds du gouvernement. Benoît Hamon peut de son côté compter sur le soutien de socialistes qui comptent comme Martine Aubry.

Manuel Valls

L'ancien Premier ministre, arrivé en seconde position au premier tour de la primaire de la gauche, peut compter sur le soutien de nombreux ministres du gouvernement : la ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem, la ministre du Travail Myriam El Khomri, le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, le secrétaire d'Etat chargé du Développement et de la Francophonie Jean-Marie Le Guen, la ministre des Familles Laurence Rossignol, le ministre de l'Economie Michel Sapin, ou encore le nouveau ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux. Les uns après les autres, ces ministres ont apporté leur appui à Manuel Valls, même les plus proches de François Hollande, et même ceux qui ont pu le critiquer par le passé. Ce mercredi, le porte-parole du gouvernement et ministrre de l'Agriculture Stéphane Le Foll devrait lui aussi lui apporter son soutien, après avoir déclaré mardi soir qu'il ne voterait pas pour Benoît Hamon. 


Manuel Valls peut également compter sur le soutien du président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone.


Parmi les anciens candidats à la primaire de la gauche, Sylvia Pinel a annoncé dès dimanche soir qu'elle voterait pour Manuel Valls au second tour. Mercredi 25 janvier, à quelques heures du débat, Jean-Luc Bennahmias a organisé une conférence de presse pour annoncer qu'il voterait pour Manuel Valls au second tour. Il a expliqué qu'il s'agissait d'un vote personnel mais en aucun cas d'une consigne de vote. 

En vidéo

Sylvia Pinel se rallie à Manuel Valls : "Il est le plus proche de mes convictions"

Benoît Hamon

Le candidat arrivé en tête au premier tour de la primaire ne compte aucun poids lourd du gouvernement parmi ses soutiens. En revanche il est soutenu par plusieurs députés PS : Pascal Cherki, Alexis Bachelay, Mathieu Hanotin (également son directeur de campagne) ou Régis Juanico. Edouard Martin, l'ancien leader des ouvriers de Florange aujourd'hui député européen le soutient également. Tout comme Pierre Cohen, ancien maire et député de Toulouse.


Surtout, Benoît Hamon peut compter sur des poids lourds ou anciens poids lourds du Parti socialiste comme Henri Emmanuelli, figure de la gauche du PS tout comme lui, et Martine Aubry. C'est du côté des membres du gouvernement que l'ancien ministre a du mal à trouver des soutiens : il n'y en avait tout simplement pas à s'être exprimé officiellement... jusqu'à ce mercredi. La secrétaire d'Etat à l'Economie numérique a en effet indiqué qu'elle voterait probablement pour son ancien collègue.


Des participants à la primaire de la gauche, Arnaud Montebourg a annoncé dès dimanche soir qu'il soutiendrait son ancien collègue du gouvernement.

En vidéo

Arnaud Montebourg : "Dimanche prochain, je voterai Benoît Hamon et vous invite à en faire de même"

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter