Primaire de la gauche : mais où sont les femmes ?

PRIMAIRE PARTI SOCIALISTE

Toute L'info sur

2017 : la bataille de la gauche

SANS NOUS - Leur nom a été évoqué, mais à l'arrivée, il faudra compter sans elles lors de la primaire organisée par le PS, qui s'annonce presque exclusivement masculine. Pourquoi Marie-Noëlle Lienemann, Marisol Touraine, Christiane Taubira ou encore Martine Aubry sont-elles absentes de la course à la présidentielle ?

La primaire à droite comptait une femme, NKM, sur sept candidats. A gauche, à trois jours de la clôture des candidatures, c'est pire ou pas mieux... Si le Parti radical de gauche (PRG) décide finalement de concourir, Sylvia Pinel devrait être la seule femme de la primaire citoyenne organisée par le Parti socialiste en janvier.  

Lire aussi

    Pourtant, le PS ne manque pas de grandes figures féminines. Pourquoi sont-elles absentes de la course, alors que les noms de certaines d'entre elles circulaient il y a quelques jours encore ?

    Martine Aubry

    Figure centrale du PS, représentant même un courant au sein du parti, Martine Aubry aurait pu naturellement concourir à la primaire à gauche, comme l'y pressaient certains de ses lieutenants. Mais la maire de Lille, ancienne patronne du PS et candidate malheureuse face à François Hollande en 2011, a écarté l'hypothèse assez tôt. Malgré ses critiques répétées du gouvernement durant la seconde partie du quinquennat, notamment sur le sujet de la déchéance de nationalité, elle a confirmé en août dernier qu'elle n'en serait pas. Depuis, elle n'a pas apporté de soutien, même à Vincent Peillon, que nombre de ses fidèles ont adoubé à sa place. Officiellement, sa seule préoccupation est l'unité de sa famille politique. 

    En vidéo

    Manuel Valls candidat de la gauche à la présidentielle ? "Ce n'est pas évident" pour Martine Aubry

    Christiane Taubira

    L'ex-garde des Sceaux, qui a quitté le gouvernement au moment du débat sur la déchéance de nationalité, début 2016, n'a toujours pas indiqué si elle comptait ajouter son nom à la liste des concurrents pour la primaire. Malgré une pétition dans ce sens qui a rassemblé à ce jour plus de 91.000 signatures, Christiane Taubira s'est contentée de remercier ses supporteurs sans donner davantage d'indications. 

    Christiane Taubira, profondément marquée par l'issue de la présidentielle de 2002 à laquelle elle s'était elle-même présentée, n'a jamais donné de signe, jusqu'ici, de sa volonté d'être candidate l'élection de 2017.

    Marisol Touraine

    Autre figure ayant fait l'objet de nombreuses sollicitations à gauche ces dernières semaines, l'actuelle ministre de la Santé. Marisol Touraine a toutefois écarté l'hypothèse d'une candidature en fin de semaine dernière, après "mûre réflexion". Elle a confié les raisons de sa décision sur son blog : 

    Au nom de la responsabilité collective, je considère que la campagne qui s’ouvre peut permettre à ce projet de s’incarner, sans qu’une candidature supplémentaire soit nécessaire- Marisol Touraine

    Marie-Noëlle Lienemann

    L'ancienne ministre de François Mitterrand puis de Lionel Jospin, représentante de l'aile gauche du PS, a bien été candidate à la primaire de gauche. Du moins jusqu'à vendredi dernier. Constatant l'échec de son appel à l'unité adressé à Arnaud Montebourg et à Benoît Hamon, elle a décidé de jeter l'éponge

    Elle a toutefois prévenu qu'elle garderait "sa liberté de parole" et plaidé "l'unité et le rassemblement de la gauche et du PS", qui est "toujours le talisman de la victoire". Avant de prévenir : "Chaque fois que nous y dérogeons, l'échec et de difficiles périodes se profilent".

    Lire aussi

      En vidéo

      Marie-Noëlle Lienemann : "Je ne voulais pas qu'il y ait émiettement de voix"

      Lire et commenter