Bug technique ou participation "gonflée" ? Les résultats de la primaire de la gauche font polémique

Bug technique ou participation "gonflée" ? Les résultats de la primaire de la gauche font polémique
PRIMAIRE PARTI SOCIALISTE

Toute L'info sur

2017 : la bataille de la gauche

TRIPATOUILLAGE ? - Malgré le décompte de 400.000 voix supplémentaires effectué entre dimanche soir et lundi matin, les scores en pourcentage des candidats de la primaire de la gauche sont restés étrangement identiques. Alors que certains n'hésitent plus à parler de fraude avérée, le président de la Haute autorité évoque un bug technique lié au prestataire informatique.

Les résultats du premier tour de la primaire de la gauche communiqués par le PS, et notamment le nombre de votants (officiellement pour l'instant de 1,6 million), ont-ils été gonflés, voire pire, trafiqués ?

D’étranges captures d’écran accréditent en tout cas cette hypothèse. En comparant les résultats partiels de dimanche soir  (infographie ci-dessous à gauche) et de lundi matin (infographie ci-dessous à droite), on constate en effet que les scores en pourcentage des candidats sont strictement identiques. Or, entre-temps près de 400.000 voix ont été dépouillées (de 1,2 à 1,6 million). Ce qui rend un score identique pour les sept prétendants à l'investiture mathématiquement presque impossible.

Lire aussi

S’agit-il d’un bug technique ou bien d'une manipulation des chiffres ? Et si, oui, pourquoi ? Il est trop tôt pour répondre à cette question. Pour faire taire les critiques, la Haute autorité chargée de l'organisation du scrutin assure que les résultats communiqués sont "sincères et complets". 

"Il n'y a pas de participation gonflée. Jamais la Haute autorité ne l'aurait acceptée, jamais le comité national des primaires ne l'aurait proposée, jamais le prestataire de service ne l'aurait mise en place",  a déclaré le président de la Haute autorité de la primaire Thomas Clay à la mi-journée, en parlant d'un problème informatique provenant du prestataire. Il estime donc "qu'il n'y a pas de raisons de polémiquer". 

En vidéo

Thomas Clay se défend de tout "gonflage"

Un peu plus tard, Christophe Borgel, président du Comité national d'organisation, a évoqué une "erreur humaine" d'un "permanent" du parti pour expliquer la publication erronés de ces résultats.

En vidéo

Les explications de Frédéric Delpech, envoyé spécial de LCI au siège du PS

Twitter se lâche

Or, avant même cette question des pourcentages, la disparition dimanche soir du compteur de votants sur le site de la primaire avait déjà suscité quelques interrogations. Ce lundi matin, Le Monde déplorait par ailleurs que la Haute Autorité ait refusé de communiquer les chiffres bruts de cette élection, que ce soit le nombre de votants bureau de vote par bureau de vote ou encore le nombre de voix obtenues par les sept candidats dans chacun des bureaux. "Ce qui rend impossible, pour l’heure, de publier des résultats détaillés vérifiables, et ce qui peut laisser planer une ombre sur la manière dont ce vote a été organisé", écrit le quotidien sur son site. 

 Quoi qu'il en soit, avec toutes ces interrogations, Il n’en fallait pas plus pour que les accusations de fraude se multiplient sur Twitter.

En vidéo

Primaire du PS : "C'est quoi ce micmac?" s'interroge le Parisien

En vidéo

Primaire de la gauche : à Libourne, un cafouillage qui suscite doute et ironie

Voir aussi

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent