C'est quoi cette "Belle Alliance populaire", qui organise la primaire de la gauche ?

PRIMAIRE PARTI SOCIALISTE

MOUVEMENT - Samedi 3 décembre a lieu la convention nationale de la Belle Alliance populaire (BAP), cette "fédération" qui doit organiser la primaire à gauche. Pourquoi ce nom ? Qui est candidat ? Quelles sont les principales échéances à retenir ?

Pourquoi avoir créé la "Belle Alliance populaire" ?

La Belle Alliance populaire est le mouvement lancé par le Parti socialiste en avril dernier en vue de l'élection présidentielle de 2017, sur l'initiative de son Premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis. Le but est d'agglomérer autour du PS différents mouvements, groupuscules, syndicalistes et militants associatifs pour "élaborer une alternative au libéralisme ambiant et au nationalisme montant". Tous les membres, parmi lesquels se trouvent des responsables syndicaux ou associatifs, des scientifiques, de simples citoyens ou des ministres ou anciens ministres comme François Rebsamen et Emmanuelle Cosse, se sont engagés à défendre la transition écologique, une modernisation économique et industrielle du pays, à lutter contre le nationalisme xénophobe, le fondamentalisme religieux. 

L'objectif final de l'alliance, selon Jean-Christophe Cambadélis, "est que la gauche soit présente au second tour. Il faut donc trouver des connexions au-delà du PS". Problème, ne figurent aux côtés du PS qu'une poignée de mouvements confidentiels comme le Front démocrate ou l'Union des démocrates et des écologistes. Le PRG, présent au lancement de la BAP, a claqué la porte en juin et annoncé en novembre la candidature indépendante de Sylvia Pinel à la présidentielle.

Qui sont les candidats déjà déclarés ?

A l'heure actuelle, sept candidats se sont déclarés. Manuel Valls devrait officialiser sa participation dans les prochaines heures.

- Arnaud Montebourg. L'ex-ministre de l'Economie a été le premier à déposer ses parrainages rue de Solférino. Il apparaît comme le principal favori contre l'actuel Premier ministre s'il se présente. En 2011, il avait recueilli 17% des voix au premier tour, avant de soutenir François Hollande au second.

- Benoît Hamon. Ancien ministre de l'Education, représentant de l'aile gauche du PS. Il a prévu de déposer ses parrainages le 9 décembre.

- Maire-Noëlle Lienemann. Elle aussi issue de l'aile gauche du parti, elle est sénatrice de Paris. Elle veut inciter ses camarades à "réfléchir à une candidature unique" des frondeurs et rédigera prochainement une lettre en ce sens.

- Gérard Filoche. Membre du Bureau national du PS, ancien syndicaliste et inspecteur du travail, il a dit se "bagarrer" pour recueillir les parrainages nécessaires.

- François de Rugy. Député de Loire-Atlantique, il est transfuge d'EELV et vice-président de l'Assemblée nationale. Il est candidat au nom de son parti, le Parti écologiste.

- Jean-Luc Benhamias. Il est président du Front démocrate et co-président de l'Union des Démocrates et Ecologistes, ainsi qu'ex-secrétaire général des Verts et vice-président du Modem. Il est lui aussi candidat au nom de son parti, associé à la Belle Alliance populaire.

- Paul Larrouturou. Le cofondateur de la "Nouvelle Donne", ancien membre du PS et d'EELV est le dernier à avoir annoncé sa candidature.

En vidéo

Primaire à gauche : "Oui j'y vais, avec Nouvelle Donne", déclare Pierre Larrouturou

Quel calendrier ?

- Du 1er au 15 décembre : dépôt des candidatures. Les candidats issus du Parti socialiste doivent rassembler les parrainages de 5% des membres titulaires du conseil national ou de 5% de parlementaires socialistes,  ou de 5% conseillers régionaux et départementaux socialistes, ou de 5% de maires socialistes de communes de plus de 10 000 habitants. Pierre Larrouturou, Jean-Luc Bennahmias et François de Rugy, qui représentent leur propre mouvement, pourront s'en passer.

- 17 décembre : examen des candidatures. A l'instar de ce qui s'est fait à droite, une "Haute autorité des primaires citoyennes", sera en charge d'étudier les dossiers. C'est à parti de ce moment-là que la campagne pourra officiellement commencer.

- 22 et 29 janvier : ce sont les dates des deux premiers tours de la primaire. Entre 7000 et 8000 bureaux de vote seront ouverts de 9 heures à 19 heures.

- 5 février : le vainqueur sera officiellement investi lors d'une convention.

Et aussi

Lire et commenter