Des parlementaires pro-Valls prêts à rallier Emmanuel Macron ?

Des parlementaires pro-Valls prêts à rallier Emmanuel Macron ?

RUPTURE - Des députés socialistes proches de Manuel Valls examineraient sérieusement l'hypothèse d'un ralliement à Emmanuel Macron si Benoît Hamon remportait le second tour de la primaire de la gauche dimanche prochain. Ils ne seraient en tout cas pas disposés à faire campagne pour le candidat du Parti socialiste dont ils ne partagent pas les idées, notamment sur le revenu universel.

Dès lundi, la fracture entre Manuel Valls et Benoît Hamon pourrait être consommée pour de bon. Plusieurs médias, dont Europe 1 et Reuters, ont avancé ce vendredi que des députés socialistes proches de l'ancien Premier ministre préparaient une fronde anti-Hamon, et pourraient même lancer un appel au ralliement d'Emmanuel Macron. 

Manuel Valls lui-même a mis ce vendredi matin encore un peu plus de distance entre lui et son adversaire, en expliquant qu'il "ne pourrai(t) pas défendre" le programme de Benoît Hamon. "Je serai loyal. Je m'effacerai. Mais d'abord je ne me place pas dans cette perspective." 

Toute l'info sur

Benoît Hamon, candidat du PS à la présidentielle

Lire aussi

C'est pourquoi dès cette semaine, des députés proches de Manuel Valls préparent l'après. Le député de Gironde Gilles Savary, ainsi que Christophe Caresche et François Loncle, feraient circuler un texte expliquant pourquoi ils ne peuvent pas soutenir Benoît Hamon, dont le modèle de société ammènerait un changement complet de la ligne du PS. 

"Ce sera très difficile de faire campagne pour expliquer qu'on va légaliser le cannabis"

Gilles Savary a déclaré à Reuters : "Nous sommes en train de préparer un texte soutenant le réformisme", "nous disons que ce sera très difficile de faire campagne pour expliquer qu'on va retirer le CICE et la loi Travail, légaliser le cannabis". Sur LCI, François Loncle, député de l'Eure, est allé dans le même sens : "Si vous me demandez dans une campagne éventuelle si je soutiendrais le revenu universel, eh bien je vous dis non. Si vous me demandez si je soutiendrais le 49.3 citoyen et la démagogie de ce genre de position je vous répondrais non." Il a aussi fustigé "l'ambiguïté du discours laïc de Benoît Hamon", et au début de sa tirade déclaré : "Si vous me demandez si je suis plus proche d’Emmanuel Macron que de Jean-Luc Mélenchon ça va de soi."

En vidéo

François Loncle : "Si vous me demandez dans une campagne éventuelle si je soutiendrais le revenu universel eh bien je vous dis non."

Anti-Hamon mais pas forcément pro-Macron

Selon Gilles Savary, auteur de la première version du texte anti-Hamon, celui-ci sera finalisé mardi lors d'une réunion du pôle des réformateurs du PS convoquée à 10 heures. S'il est approuvé, il sera publié dans la foulée dans un grand quotidien. Il pense qu'une trentaine de députés socialistes pourraient le signer. En revanche, ils ne seraient pas tous prêts à soutenir l'ancien ministre de l'Economie. 

Lire aussi

Les articles les plus lus

Cluster en Haute-Savoie : que faisait le groupe d'étudiants britanniques dans cette station de ski ?

EN DIRECT - Covid-19 : "Les variants changent complètement la donne depuis trois semaines", affirme Jean-François Delfraissy

Vers un troisième confinement ? L'Elysée assure que rien n'est décidé

Ces Français qui prennent leur retraite dans un Ehpad 4 étoiles en Tunisie

Covid-19 : l'Espagne n'a plus les moyens de reconfiner

Lire et commenter