Primaire de gauche : le directeur de campagne de Valls déplore "l'erreur lamentable" sur la participation

Primaire de gauche : le directeur de campagne de Valls déplore "l'erreur lamentable" sur la participation

PRIMAIRE PARTI SOCIALISTE
VOTE - Alors que les résultats définitifs du premier tour des primaires citoyennes, et notamment de la participation, ne sont toujours pas connus ce mercredi matin, le duel tourne de plus en plus à l'affrontement entre Benoît Hamon et Manuel Valls. Leur débat télévisé, ce mercredi soir sur TF1 et France 2, promet d'être décisif. Suivez les dernières infos sur la campagne du second tour.

Le second tour des primaires citoyennes s'annonce très disputé. Exit François de Rugy, Arnaud Montebourg, Sylvia Pinel, Vincent Peillon et Jean-Luc Bennahmias. Benoît Hamon et Manuel restent seuls qualifiés pour représenter le PS à l'élection présidentielle, selon les résultats du premier tour, encore partiels.

L'ancien ministre de l'Education nationale est arrivé en tête avec 36% des voix, nettement devant Manuel Valls, 31%. De quoi amener l'entourage de l'ancien Premier ministre à attaquer durement son ancien collègue du gouvernement sur ses propositions économiques et ses positions sur la laïcité, sujet sur lequel ils l'accusent de ne pas être suffisamment strict.


Une agressivité qui arrive alors que Manuel Valls a très peu de réserve de voix : seule Sylvia Pinel (2%) lui a accordé sa confiance, tandis que Benoît Hamon peut se targuer d'avoir celle d'Arnaud Montebourg, mauvaise surprise du premier tour avec à peine 18% des voix. Derrière, ni Vincent Peillon, ni François de Rugy n'ont donné de consigne. Et Jean-Luc Bennahmias n'a pas encore pris la parole. Bref, le second tour s'annonce mal pour l'ancien Premier ministre et explique probablement le "blitz" auquel se livrent ses lieutenants.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

2017 : la bataille de la gauche

Plus d'articles

Lire et commenter