Participation à la primaire de la gauche : "Pas d'intox!" se défend le PS qui table toujours sur 1,5 à 2 millions de votants

PRIMAIRE PARTI SOCIALISTE

DEMINAGE - Selon la Haute autorité de la primaire, près d'1 million d'électeurs avaient voté à 17h à la primaire de la gauche dans 70% des bureaux. C'est un chiffre inférieur à la précédente primaire de 2011 mais qui devrait permettre au PS de dépasser un objectif prudent: 1,5 million de participants.

"Il fait un peu froid. Les gens prennent du temps pour aller voter." Telle fut, sur LCI, l'un des arguments avancés par le premier secrétaire général du PS, Jean-Christophe Cambadélis, pour expliquer le participation poussive communiquée à la mi-journée pour la primaire de la gauche. Selon la Haute autorité de la primaire, seulement 400.000 votants avaient été enregistrés à 12h sur 63% des bureaux de vote ce qui laisse penser que 600.000 votants avaient glissé un bulletin dans l'urne à la mi-journée.  Ce chiffre a été revu considérablement à la hausse à 17h avec 1 million de votants sur 70% des bureaux soit 30% de moins qu'en 2011.

Peut-on pour autant parler de désaffection ? S'il on compare aux chiffres de celle de la droite, l'écart est considérable. Mais le contexte est sensiblement différent. Le PS 

 

Voir aussi

Je suis confiant sur ce qui va se passer dans les bureaux de vote- Christophe Borgel, président du Comité national d'organisation de la primaire

Si le PS table toujours sur 1,5 à 2 millions de votants à l'issue de ce premier tour, ce premier chiffre de participation éclaire  . "Si on extrapole, on est aux alentours de 600 000 votants", insiste  Christophe Borgel, président du Comité national d'organisation de la primaire. Et comme Jean-Christophe Cambadélis, il estime aussi que la météo a pu refoidir les ardeurs des militants. "Vu les températures, on ne pensait pas avoir une masse de gens dans les bureaux. On a fixé un cap. Pour que la participation soit réussie, il faut au moins 1,5 à 2 millions de votants. Je pense que la participation va monter dans la journée. Je suis confiant sur ce qui va se passer dans les bureaux de vote".

" On est au même niveau que 2011, à 100 000 près même pas", relativise pour sa part Arnaud Montebourg avec un optimisme certain. 

Jean-Christophe Cambadélis, lui, s'appuie sur les visites sur le site de la primaire pour rester confiant : "Jai le nombre de visites sur notre site qui dépasse 1,5 million.  Nous avons une centralisation nationale des votants et tout se passe plutôt bien".

Quelques couacs ont pourtant été signalés sur les réseaux sociaux ce dimanche. Un exemple : comme le rapporte le Lab d'Europe 1, les électeurs du 15ème arrondissement à Marseille ont eu un mal fou à trouver leur bureau de vote. En effet, l'école indiquée sur le site officiel de la primaire a été changée à la toute dernière minute. Un incident qui aurait poussé certains d'entre eux à renoncer d'aller voter. 

En vidéo

JT WE - Primaire à gauche : sérénité chez tous les candidats

Et aussi

Lire et commenter