INFO LCI - Primaire de la gauche : Vincent Peillon sera candidat, affirment ses proches

PRIMAIRE PARTI SOCIALISTE
UN DE PLUS ? - L'entourage de Vincent Peillon, ancien ministre de l'Education nationale, affirme qu’il a décidé de se lancer dans la course à la primaire de la gauche. Il devrait annoncer sa candidature dans les prochains jours, vraisemblablement d’ici la fin de la semaine. Il réunira ses soutiens mardi prochain.

La primaire de la gauche pourrait rapidement compter un candidat de plus. Selon les proches de l'ancien ministre de l'Education nationale Vincent Peillon, ce dernier devrait en effet bientôt annoncer sa candidature. "Sa décision est prise. Il va se déclarer d’ici à la fin de semaine ou ce week-end", affirme l'un de ses proches à LCI. "Il pense que cette primaire doit être l’occasion d’un débat à gauche. Or, il manque le positionnement d’une gauche gouvernementale qui reste fidèle aux valeurs fondamentales et sociales-démocrates", continue ce dernier. 

Lire aussi

Vincent Peillon aurait été poussé à se présenter par certains proches de François Hollande qui ne veulent pas soutenir Manuel Valls et qui veulent que soit représentée la sensibilité politique du président, différente de celle de son ancien Premier ministre. "Il n’a jamais égratigné le président, il n’a pas soutenu la déchéance de nationalité, il porte une vision entre Manuel Valls et Arnaud Montebourg. C’est la candidature qui va permettre à beaucoup de retrouver espoir. Vincent Peillon viendrait occuper un espace politique pas occupé", explique à LCI un proche de François Hollande, qui se défend de mettre en danger le rassemblement espéré par la gauche pour cette présidentielle. "Ce n’est pas irresponsable de se présenter aux primaires. Une primaire, c’est fait pour représenter toutes les lignes politiques."  

En vidéo

François Hollande, out de la primaire, souhaite peser sur la campagne présidentielle

De leur côté, les aubrystes assument moins leur rôle dans cette candidature. Alors que Martine Aubry elle-même a démenti être allée chercher Vincent Peillon, l'un d'eux a indiqué à LCI  qu'ils n'avaient "pas  de contacts avec lui, contrairement à ce qu’il raconte".

"Il ne sera pas candidat"

Plus globalement, le choix de faire se présenter Vincent Peillon, député européen très discret médiatiquement depuis son départ du gouvernement en mars 2014, interroge. "Personne ne sait ce qu’il pense, sur rien. Cela fait deux ans qu’il a disparu. Personne ne veut Peillon. Ils tentent de forcer le monde, il ne sera pas candidat" poursuit le proche de Martine Aubry contacté par LCI. Les questions des parrainages et des soutiens pour avoir le droit de postuler à la primaire se posent également. Selon le proche du président de la République, "Rebsamen, Carlotti et Arif réfléchissent" à le soutenir, et il pense qu'il "aura une trentaine de parlementaires" (il en faut 19 pour pouvoir être candidat).


Cela fait plusieurs jours que des proches de François Hollande et Martine Aubry pousseraient pour présenter un candidat qui neutraliserait Manuel Valls. Les noms de Christiane Taubira et Marisol Touraine avaient été évoqués. L'entourage de cette dernière a confié à LCI qu'elle pourrait donner sa démission dans les prochains jours pour se présenter à son tour.

En vidéo

Le Foll sur Peillon : "Je ne ferai aucun commentaire"

En vidéo

JT 20H – Primaire à gauche : le mode d’emploi du scrutin

Lire aussi

Tout savoir sur

Tout savoir sur

2017 : la bataille de la gauche

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter