"Ivre, Valls oublie que le 49.3 était son outil préféré" : Twitter s'amuse (et s'agace) de la volte-face de Manuel Valls

#49.3 - Après avoir été longtemps accusé de "gouverner à coup de 49.3", l'ex-Premier ministre promet ce jeudi de supprimer cet article de la Constitution s'il est élu président en 2017. Mais sur le web, les citoyens n'ont ni la mémoire courte ni la langue dans leur poche.

"Mieux vaut en rire qu'en pleurer". Tel est  être le mot d'ordre ce jeudi sur Twitter, en réaction aux déclarations de Manuel Valls sur le 49.3. L'ex-Premier ministre  a proposé sur France Inter de le supprimer "purement et simplement" (à l'exception des textes consacrés au budget) s'il est élu président. L'utilisation de cet article constitutionnel, qui permet de faire passer une loi en force sans vote des parlementaires, fut pourtant une signature très "vallsienne", pas plus tard qu'il y a quelques mois. 


L'ancien Premier ministre l'a en effet utilisé six fois - dans le cadre de la loi Macron et de la loi Travail de Myriam El Khomri. "Je connais parfaitement les effets pervers du 49.3. Je suis très lucide. Et puis j'ai appris. Dans la société de participation dans laquelle nous vivons, son utilisation est devenue dépassée et elle apparaît brutale", a-t-il plaidé au micro d'un Patrick Cohen stupéfait. En mai 2016, fortement attaqué sur l’utilisation répétée de l'arme controversée, Manuel Valls expliquait au contraire que cet outil était "tout l’inverse d’un passage en force" et que c’était "un acte démocratique". Une volte-face qui n'a pas échappé à la vigilance des internautes. 


Voici une sélection des billets publiés ce 15 décembre au matin. 

"Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît. Audiard", signe Laure Piedefer :

Pour le père des Guignols de l'info, Bruno Gaccio, il s'agit surtout de "la vanne de l'année" : "C'est plus une primaire, c'est le Marrakech du rire", ironise l'humoriste :

Laurent se fend d'une parodie de titraille de fait divers : "Ivre, Valls oublie que le 49.3 était son outil préféré".

D'autres ont bien ri en repérant, de bon matin, la tête de Patrick Cohen lors de la "bombe" lâchée par son interlocuteur :

"Valls propose de supprimer le 49.3, après l'avoir utilisé 6 fois. C'est officiel, il nous prend vraiment pour des cons", désespère Massi. 

D'autres se remontent le moral à coup de Gifs. "Quand Manuel Valls annonce qu'il proposera la suppression de l'article 49.3 de la Constitution...", écrit French Lawyer. 

Enfin, certains ne croient tout simplement pas à la promesse du candidat à la primaire. "Valls qui parle du 49.3, on dirait moi quand je parle d'alcool un lendemain de cuite", résume Jean-Moundir. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La candidature de Manuel Valls

Sur le même sujet

Lire et commenter