Manuel Valls en route pour 2017 : retour en 5 dates sur le parcours d'un homme pressé

OBJECTIF ELYSÉE - Le Premier ministre doit annoncer sa candidature à la primaire organisée par le PS ce lundi à 18h30 depuis son fief d'Evry. Retour sur une carrière politique dont l'accélération aura été fulgurante ces cinq dernières années.

Manuel Valls doit annoncer sa candidature pour la présidentielle de 2017 ce lundi 5 décembre à 18h30 dans son fief d'Evry (Essonne). Le Premier ministre devrait démissionner de son poste dans la foulée. L'occasion de revenir, brièvement, sur une carrière de 36 ans dont l'accélération fut fulgurante ces dernières années. 

  • 11980 : militant de 18 ans

    Le Catalan s'encarte au PS dès 1980, alors qu'il n'a que 18 ans. Disciple de Michel Rocard, il deviendra conseiller de Lionel Jospin à Matignon en 1997.
  • 22001 : maire d'Evry

    Manuel Valls devient maire d'Evry en 2001 et député de l'Essonne l'année suivante. Sa probable déclaration de candidature le 5 décembre depuis ce fief est tout sauf un hasard : il compte mettre en avant sa casquette d'élu local.
  • 32011 : échec à la primaire socialiste

    Le socialiste se porte candidat à la primaire de la gauche en vue de la présidentielle de 2012 et remporte 5,6 % des voix, quand son rival Arnaud Montebourg est à plus de 17 %. Il prône le déverrouillage des 35 heures et la réduction du déficit public. Défenseur de ce qu'il nomme "la gauche moderne", Valls estime que chaque Français doit "faire des efforts" au vu de la situation économique du pays. Son soutien à François Hollande au second tour du scrutin porte ses fruits : il décroche le rôle principal dans la campagne présidentielle de ce dernier en prenant les rênes de sa communication.
  • 42012-2014 : de la place Beauvau à Matignon

    Une fois Hollande investi à l'Elysée, Valls, jusqu'ici méconnu du grand public est nommé ministre de l'Intérieur. En avril 2014, il mène une campagne offensive pour remplacer Jean-Marc Ayrault à Matignon au lendemain de la défaite de la gauche aux municipales.
  • 527 novembre 2016 : objectif Elysée

    En une du Journal du dimanche, Manuel Valls confirme se tenir prêt pour la primaire du PS en janvier. François Hollande, quelques jours plus tard, déclare forfait.

Loi travail, déchéance de nationalité, politique pro-entreprises... au fil de son parcours, l'actuel Premier ministre a incarné l'aile droite du PS. En février 2016, il avait donné raison eux frondeurs en évoquant "deux gauches irréconciliables", au regret du camp des rassembleurs et du chef des socialistes Jean-Christophe Cambadélis. Ce dimanche encore, celui-ci lui prodiguait un "conseil amical" : rassembler la gauche s'il veut qu'elle "ait une chance d'être au second tour de la présidentielle". 

En vidéo

Valls à la conquête de l'Élysée : l'homme du clivage

En vidéo

Valls à la conquête de l'Élysée : ses phrases qui ont crispé la gauche

Tout savoir sur

Tout savoir sur

2017 : la bataille de la gauche

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter