Débat de la primaire de la gauche : dans le public pour soutenir les candidats, une conjointe et beaucoup d'élus

Débat de la primaire de la gauche : dans le public pour soutenir les candidats, une conjointe et beaucoup d'élus
PRIMAIRE PARTI SOCIALISTE
DirectLCI
COULISSES - Les sept candidats de la primaire de gauche s'affrontent jeudi soir lors du premier débat du scrutin, à 21 heures sur TF1 et LCI. Ils ne seront pas seuls : sur et aux abords du plateau, leurs soutiens seront au premières loges.

On connaît déjà les grandes lignes de l'organisation du premier débat de la primaire à gauche, à suivre jeudi soir à partir de 21 heures sur TF1 et LCI. Les sept candidats s'affronteront, debout derrière des pupitres, devant près de 130 personnes, journalistes et public. 

Mais on sait moins que les coulisses de l'émission ont été tout autant soignées que sa partie visible. Si les deux premiers rangs du public sont réservés à des spectateurs "neutres", les étages supérieurs et les loges seront largement occupés par les soutiens politiques, soit précisément 16 personnes par candidat, 12 en plateau et 4 en loge. 

La conjointe de Manuel Valls en loge

Parmi les soutiens les plus proches figurera, en loge, la violoniste Anne Gravoin, compagne de Manuel Valls. La députée PS de Moselle Aurélie Filippetti sera quant à elle en plateau pour apporter son soutien à son compagnon Arnaud Montebourg.


Pour le reste, ce public de supporters sera essentiellement composé de collaborateurs et surtout d'élus. Seul le candidat écologiste Jean-Luc Bennahmias détonne avec son groupe de soutien, composé pour partie d'acteurs de la société civile, de l'écrivain Pauline Delpech, proche d'EELV et fille de Michel Delpech, ou encore de responsables centristes locaux. La candidate du PRG Sylvia Pinel sera ainsi entourée de sa famille politique, tandis que les ténors de la primaire, Arnaud Montebourg, Manuel Valls, Vincent Peillon et Benoît Hamon seront accompagnés pour partie de leurs équipes de campagne, députés, sénateurs, mais aussi députés européens, dans le cas notamment de Vincent Peillon. 

Ils assurent l'après-débat

Le rôle des soutiens n'est pas simplement d'assurer une présence lors des plans larges sur le plateau. Ils peuvent bien sûr jouer les supporters, mais surtout assurer l'après-débat, ce moment où chacun livre ses premières impressions sur la prestation de son candidat. 

En vidéo

JT 20H - Primaire à gauche : invités dans les tribunes et candidats concentrés dans les loges, top départ du débat dans 30 minutes

En vidéo

Primaire du PS : visite des loges des candidats à quelques heures du premier débat télévisé

Lire et commenter