Primaire à gauche : un fardeau financier pour le PS

CAISSES VIDES - Participer à la primaire de la gauche a coûté moins cher aux électeurs. Le problème c’est que le parti socialiste s’attendait à un nombre d’électeurs plus élevé. L’organisation de la primaire pourrait prendre des airs de fardeau financier.

Les derniers chiffres communiqués lundi soir donnaient 1.650.000 votants à la primaire de la gauche. Or les organisateurs en attendaient près de deux millions et les électeurs devant débourser 1 euro pour participer, c’est d’autant moins d’argent dans les caisses. 


Ce détail n’est pas sans importance, car la facture de la primaire est estimée entre 3,5 et 4 millions d’euros pour les deux tours. Mardi matin, il manquait donc environ deux millions d’euros. Pour que le parti socialiste rentre dans ses frais, il faudrait un surcroît de participation au second tour. 

En vidéo

Primaire à gauche : pourquoi les chiffres de la participation créent le doute

Une autre alternative pour financer la campagne

La gauche avait beaucoup misé sur ce tarif deux fois moins élevé que celui de la primaire de la droite et du centre. Mais cette dernière a bénéficié d’un taux de participation beaucoup plus important. François Fillon part donc en campagne avec une sorte de cagnotte d’environ dix millions d’euros. 


Le parti socialiste ne sera pas pour autant démuni dans la course à la présidentielle. Les subventions publiques qui lui sont versées chaque année permettront au candidat élu de se défendre, d’autant plus que les frais de campagne lui seront remboursés s’il obtient plus de 5% des voix à la présidentielle. Un score qui devrait être facilement atteint pour le parti socialiste. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

2017 : la bataille de la gauche

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter