Primaire de la gauche : François de Rugy défend le vote obligatoire pour "retrouver un vrai suffrage universel"

Primaire de la gauche : François de Rugy défend le vote obligatoire pour "retrouver un vrai suffrage universel"
PRIMAIRE PARTI SOCIALISTE

TOUT LE MONDE AUX URNES - Invité sur LCI ce vendredi, le candidat écologiste de la primaire de la gauche, François de Rugy a expliqué vouloir rendre le vote obligatoire afin de "réintégrer" tous les citoyens "dans la démocratie".

Toute l'info sur

2017 : la bataille de la gauche

La réponse à la progression de l’abstention, élection après élection, est-elle d’obliger les gens à se rendre aux urnes ? L’écologiste François de Rugy le pense et le propose, tout comme la reconnaissance du vote blanc. 

Invité sur LCI ce vendredi matin, il a fustigé les discours qui déplorent l’abstention mais qui ne proposent rien pour y remédier. "On constate depuis des années une abstention massive et à chaque soirée électorale, beaucoup d’hommes politiques et de commentateurs viennent pleurer sur les plateaux télé pour se plaindre de l’affaiblissement de la démocratie. Mais après il ne se passe rien", a déploré le député de Loire-Atlantique. 

Obliger les politiques à "s'intéresser à tout le monde"

Selon lui, l’instauration du vote obligatoire permettra de "retrouver un vrai suffrage universel" car actuellement "avec 50% d’abstention, (le suffrage universel, ndlr) est virtuel". 

Enfin, cette mesure permettrait aussi selon lui "d’obliger les candidats et les futurs élus à s’intéresser à tout le monde, à ne pas se dire qu’après tout, il y a des certaines catégories qui ne votent pas, donc on ne va plus faire de politique pour eux", estime François de Rugy. "Si on a un vote obligatoire, on réintègre dans la démocratie tout le monde", a-t-il conclu.

En vidéo

ARCHIVE - Vote obligatoire, la solution pour lutter contre l’abstention ?

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Lutte contre l'islamisme : Macron et Darmanin à Bobigny cet après-midi

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Stéphane, témoin du meurtre de Samuel Paty : "A 30 secondes près, on aurait pu faire quelque chose"

EN DIRECT - Covid-19 en Ile-de-France : en réanimation, "les chiffres montent très vite, trop vite"

Enseignant tué : ce que disait son cours sur la liberté d'expression

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent