Primaire de la gauche : Hollande n’ira même pas voter au second tour

Primaire de la gauche : Hollande n’ira même pas voter au second tour

PENDANT CE TEMPS-LÀ – François Hollande ne s’intéresse décidément pas à la primaire de la gauche. En plus de n’avoir soutenu aucun candidat au cours de la campagne, il n’avait pu voter au premier tour en raison d’un déplacement au Chili. Mais bien qu’en France dimanche prochain, il n’entend pas pour autant participer au second tour.

Alors que des soupçons de fraude pèsent sur les résultats du premier tour de la primaire de la gauche, François Hollande brille par son silence. Soucieux de se tenir à distance de ce scrutin, il a effectué ce week-end un déplacement en Amérique latine. Et au moment où les derniers électeurs de cette primaire glissaient leur bulletin dans l'urne, lui visitait une centrale photovoltaïque au beau milieu du désert d'Atacama, à près de 12.000 kilomètres de la France.

Toute l'info sur

2017 : la bataille de la gauche

Lire aussi

Pourtant décisif pour l'avenir du PS, François Hollande n'a souhaité prendre part au vote. "Le président a toujours dit que s'il avait souhaité peser sur la primaire, il aurait été candidat", fait-on valoir dans son entourage auprès de l’AFP. "Et comme il a fait le choix de ne pas l'être, il entend rester le président de tous les Français et laisser vivre le débat interne à la gauche", poursuit-on.

Le chef de l'Etat ne devrait d’ailleurs pas davantage voter dimanche prochain. "Il n'a pas vocation à participer à une consultation organisée par des forces politiques", martèle son entourage. François Hollande avait donné un avant-goût du peu d’’intérêt qu’il porte à cette primaire au cours de la campagne, ne regardant qu'une partie du premier débat des candidats de la primaire, choisissant d'aller au théâtre lors du deuxième débat et suivant le troisième, seul devant sa télévision, depuis la préfecture des Ardennes où il passait la nuit. 

Lire aussi

Hollande veut pérenniser le label "La France s’engage"

Désormais hors-course, François Hollande préfère se concentrer sur son propre avenir. "Le président est très attaché à l'initiative qu'il a lui-même lancée de 'La France s'engage'", indique l'un de ses proches qui "ne doute pas de sa volonté de s'impliquer personnellement" dans une fondation qui devrait pérenniser ce projet à l'issue du quinquennat.

Lancé en 2014, le label "La France s'engage" a été apposé depuis sur près de 150 projets d'innovation sociale portés par des associations, des entrepreneurs ou des fondations. Il est "très important pour moi que ce chantier présidentiel que j'ai initié, dont j'avais posé (...) les premières pierres, puisse s'élever tout au long des années qui viennent", a déclaré le chef de l'Etat à la mi-janvier.

Lire aussi

En vidéo

Quand François Hollande chante la Marseillaise en playback

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients en réanimation franchit la barre des 2000

VIDÉO - Allemagne : les restrictions drastiques imposées aux non-vaccinés divisent

VIDÉO - Chèque énergie exceptionnel : voici quand vous allez recevoir les 100 euros d'aide

Congrès LR pour la présidentielle 2022 : Éric Ciotti et Valérie Pécresse exposent leurs différences sur LCI

Covid-19 : l'Allemagne impose des restrictions drastiques aux non-vaccinés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.