Primaire de la gauche : Jean-Luc Mélenchon envisage un désistement du vainqueur

Primaire de la gauche  : Jean-Luc Mélenchon envisage un désistement du vainqueur
PRIMAIRE PARTI SOCIALISTE
ALLIANCE ? - Le candidat de "la France insoumise" estime probable que le vainqueur de la primaire de gauche se désiste en sa faveur ou pour rejoindre Emmanuel Macron.

Les sept concurrents à la primaire de gauche ont assuré qu’ils se rangeraient tous derrière leur vainqueur au soir du 29 janvier, date du deuxième vote pour l’investiture. Mais celui-ci pourrait-il à son tour se placer au soutien d’un autre candidat déjà déclaré ? C’est en tout cas ce que pense Jean-Luc Mélenchon. Dans les colonnes du Journal du Dimanche, le leader de "la France insoumise" estime qu’un désistement "fait partie des probabilités".


"Ils sont en cinquième position derrière nous (selon les sondages, peu importe le vainqueur de la primaire). Est-ce si malheureux que ça ? A quoi bon un candidat socialiste ? Pour quoi faire ?", a-t-il questionné. D’après lui, sa présence à l’élection présidentielle ajoutée à celle d’Emmanuel Macron "oblige le PS à sortir un double langage qui a tué ce parti". Le député européen s’attend ainsi à ce que le candidat désigné par la primaire rejoigne l’un ou l’autre camp.


Le résultat de ce dimanche soir avec la désignation des deux retenus pour le deuxième tour devrait permettre d’affiner cette théorie, dont les engagés à la primaire socialiste ne veulent pas entendre.

En vidéo

Une tente, une estrade, Jean-Luc Mélenchon s'en prend à la primaire de la gauche à Paris

Tout savoir sur

Tout savoir sur

2017 : la bataille de la gauche

Plus d'articles

Lire et commenter