Primaire de la gauche : Najat Vallaud-Belkacem roule pour Manuel Valls

POUR ELLE, C'EST MANUEL - Selon une information de "L'Obs", la ministre de l'Education nationale a décidé de soutenir la candidature de Manuel Valls à la primaire de la gauche. Pour Najat Vallaud-Belkacem, seul l'ancien Premier ministre a "l'expérience de l'Etat".

Fidèle jusqu'au bout de la ligne présidentielle, Najat Vallaud-Belkacem a pris le temps de la décision. A trois jours de la clôture des candidatures à la primaire de la gauche, la ministre de l'Education nationale a finalement fait son choix. 


Dans une tribune publiée par L'Obs, l'ancienne porte-parole du gouvernement explique qu'elle soutiendra l'ancien Premier ministre, Manuel Valls. Pour elle, ce dernier est le seul à être "en capacité d’incarner le sursaut souhaité par le président de la République", et le seul à avoir "l’expérience de l’État, forgée dans l’épreuve, qui permet de construire et de porter un projet dans lequel nous pourrons nous retrouver lorsqu’il faudra mener ensemble la campagne présidentielle, puis gouverner".

Elle revendique sa liberté

Pour Najat Vallaud-Belkacem, l'enjeu de cette primaire est de choisir la candidat qui favorisera "un rassemblement qui ira très au-delà de nos différences de sensibilité", alors que les divisions maintiennent pour l'heure la gauche "dans la division et l’impuissance", l'exposant à "une défaite impardonnable".


Pour autant, la ministre revendique sa liberté de parole. "En militante libre", celle qui s'est notamment opposée à Manuel Valls sur la polémique autour du burkini ne renoncera pas "à faire valoir [ses] idées dans un débat qui n’est pas écrit à l’avance". Et de préciser plus loin, en guise d'avertissement à Manuel Valls : 

Il ne s’agit pas de rallier un homme, un parti, un courant, un clan ou une tendance, il s’agit de prendre sa part dans une dynamique collective d’union de toutes les gauches. Najat Vallaud-Belkacem

Avant l'abandon de François Hollande, Najat Vallaud-Belkacem avait expliqué au Grand Jury que François Hollande et Manuel Valls partageaient "le même bilan et les mêmes valeurs". 


La prise de position de la jeune ministre a été immédiatement saluée par Manuel Valls : 

En vidéo

Candidature de Valls pour 2017 : quand ce n'était "pas raisonnable et envisageable" pour Najat Vallaud-Belkacem

Tout savoir sur

Tout savoir sur

2017 : la bataille de la gauche

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter