Primaire : n'en déplaise à Montebourg, Hamon pourra bien présenter ses vœux ce samedi à Trappes... à condition de tenir sa langue

Primaire : n'en déplaise à Montebourg, Hamon pourra bien présenter ses vœux ce samedi à Trappes... à condition de tenir sa langue
PRIMAIRE PARTI SOCIALISTE
BISBILLE - Arnaud Montebourg a saisi la Haute autorité de la primaire contre Benoît Hamon jeudi soir, estimant que le député des Yvelines enfreignait les règles en présentant ses vœux ce samedi 21 janvier à Trappes, alors que la campagne s'est achevée vendredi soir. Réponse de l'autorité organisatrice : il pourra y être, mais à condition d'éviter les journalistes.

Benoît Hamon pourra bien présenter ses vœux à ses administrés à Trappes ce samedi à 15 heures. Vendredi, la Haute autorité de la primaire a donné au député des Yvelines son feu vert pour se rendre à la cérémonie. 


La Haute autorité répondait à une saisine de son concurrent, Arnaud Montebourg, qui estimait la veille que ces voeux enfreignaient les règles de la primaire, dont la campagne s'est achevée vendredi à minuit et impose en principe le silence aux candidats jusqu'aux résultats du scrutin du premier tour, dimanche soir. 

Il devra rester muet

Toutefois, la Haute autorité a assorti cette autorisation de consignes plutôt contraignantes pour le candidat socialiste. La cérémonie devra respecter "le même format" que celle de l'an passé, et surtout, Benoît Hamon ne devra pas autoriser la présence de la presse, et ne devra en aucun cas répondre aux journalistes qui auraient l'idée de venir l'attendre à la sortie de "La Merise", la salle de spectacles de Trappes réservée pour l'occasion. 

Officiellement, Benoît Hamon ne sera donc pas dans le costume de candidat de la primaire, mais bien dans celui de député lors de la présentation de ses voeux, comme cela figure sur l'invitation postée sur Facebook. Pour savoir ce qui se dira vraiment à l'intérieur de la salle... Seuls les administrés et les militants présents pourront éventuellement en témoigner. 

En vidéo

VIDÉO - Sur le revenu universel, tous contre Hamon (sauf un...)

Tout savoir sur

Tout savoir sur

2017 : la bataille de la gauche

Lire et commenter