Quand Vincent Peillon ne voulait plus de la politique et critiquait la primaire de la gauche

Quand Vincent Peillon ne voulait plus de la politique et critiquait la primaire de la gauche

FINALEMENT... - Depuis dimanche, Vincent Peillon est candidat à la primaire de la gauche. Pourtant, encore récemment, il se disait lassé de la vie politique et laissait entendre qu'il ne participerait à aucun scrutin de ce type.

Ce sont des anecdotes étonnantes qui ressortent dans la presse depuis quelques jours. Elles concernent Vincent Peillon, nouveau candidat à la primaire de la gauche. L'ancien ministre de l'Education est sorti de son silence dimanche, après plusieurs années de retraite médiatique et politique. Mais en avait-il réellement envie ? 

Dans Le Parisien daté de ce mardi, Didier Guillaume, directeur de campagne de Manuel Valls et président du groupe PS au Sénat, raconte : "Je m’étais retrouvé par hasard en face de lui dans le TGV en revenant de Strasbourg, il y a environ deux mois. Vincent m’avait demandé comment je pouvais encore m’investir dans la politique et m’avait fait part de sa grande lassitude par rapport à cela. D’où ma stupéfaction de le voir revenir."

Toute l'info sur

2017 : la bataille de la gauche

La primaire : "dirimant"

Lundi, Marianne rapportait une anecdote datée du mois d'octobre dernier. Le journal souhaitait interroger Vincent Peillon sur la primaire de la Belle Alliance populaire. Il avait refusé en donnant l’argument suivant : "Je n’accorde aucune interview, considérant ce petit cirque (j’y ai participé 20 ans) comme absolument dirimant." 

Selon le Larousse, la définition de dirimant est la suivante : "Se dit d’un empêchement radical, formel, absolu". Sur le plateau du journal de France 2 dimanche, Vincent Peillon avait pourtant estimé : "La primaire est une machine à fabriquer de l’unité".

Lire aussi

    En vidéo

    Vendeur de poissons, rebelle et européen tardif : le portrait de Vincent Peillon

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Covid-19 : la France a rapatrié plus de 20.000 personnes bloquées au Maroc

    Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

    "Je ne suis plus le journaliste, l'écrivain, je suis candidat", affirme Eric Zemmour sur TF1

    VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

    Zemmour candidat : plusieurs médias et personnalités dénoncent l'utilisation d'images sans autorisation

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.