Remaniement : au milieu des cartons, Le Guen se défend d'avoir été rétrogradé

GOUVERNEMENT - Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement et proche de Manuel Valls, a échangé son portefeuille avec André Vallini, un fidèle de François Hollande qui s'occupait de la Francophonie. Alors qu'il faisait ses cartons ce mercredi matin avant la passation de pouvoir, LCI lui a demandé s'il avait la sensation d'avoir été "rétrogradé". Découvrez sa réponse.

A la suite du départ de Matignon de Manuel Valls, candidat déclaré à la primaire de la gauche, un remaniement ciblé a été procédé par l’exécutif ce mardi. L’un de ceux à en avoir fait les frais est sans nul doute le vallsiste Jean-Marie Le Guen, qui a échangé son  portefeuille avec l'un des plus proches fidèles de François Hollande, André Vallini. Ce dernier prend ainsi le secrétariat d’Etat en charge des relations avec le Parlement tandis que Jean-Marie Le Guen devient secrétaire d’Etat à la Francophonie.  Pour beaucoup, il s'agit d'une rétrogradation. 

"Mépris tout à fait dommageable"

La passation a eu lieu ce mardi dans une ambiance cordiale. A cette occasion, Jean-Marie Le Guen a qualifié au micro de LCI "de mépris tout à fait dommageable" le fait de déconsidérer le portefeuille de la Francophonie. De son côté, pour justifier cette nomination, l’Elysée a fait valoir l’expérience  de Jean-Marie Le Guen concernant le "développement de la Francophonie à travers son expérience des questions de santé et de parlementaire". 


Tout en restant dans le gouvernement, Jean-Marie Le Guen a confié à notre micro qu'il n’en n’oublierait cependant pas la campagne de soutien à l’ancien Premier ministre.

En vidéo

Rétrogradé dans le gouvernement, Jean-Marie Le Guen fait ses cartons

En vidéo

Passation de pouvoir entre Jean-Marie Le Guen et André Vallini

Tout savoir sur

Tout savoir sur

2017 : la bataille de la gauche

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter