Trump investi, une primaire de gauche qui bat son plein... et pendant ce temps, François Hollande dédicace des serviettes

PRIMAIRE PARTI SOCIALISTE

TIMING - En déplacement vendredi dans une entreprise des Vosges qui équipe de prestigieux restaurants, François Hollande s'est prêté à une curieuse séance de dédicaces... de serviettes. Le jour où le président américain Donald Trump doit être investi, et en plein bras-de-fer entre les candidats de la primaire de la gauche. Vous avez dit sens du timing ?

François Hollande a décidément son propre calendrier. Lors du deuxième débat de la primaire, il était au théâtre. Jeudi soir, pour le troisième débat, il était bien devant sa télé, mais "seul", à la préfecture des Ardennes, à l'occasion d'une tournée dans l'Est sur le thème du bilan industriel. Et ce vendredi, alors que les Etats-Unis s'apprêtent à investir le président Trump dans le cadre d'une cérémonie mondialement suivie, et que ses camarades socialistes battent une dernière fois la campagne, le président participe à une séance de dédicace.

Et pas n'importe laquelle. L'Elysée s'est plu à tweeter cet événement : François Hollande dédicace... une (grosse) pile de serviettes. 

Serviettes de luxe

Mais attention... Il ne s'agit pas de n'importe quelles serviettes. Elles sont, précise l'Elysée, conçues par l'entreprise Garnier Thiébaut, basée à Gérardmer, qui "équipe les plus grands restaurants gastronomiques et prestigieux hôtels en France et dans le monde". Une entreprise "créée en 1830", et qui est "l’une des plus anciennes entreprises industrielles de linge de maison dans les Vosges". Peu de temps auparavant, le président de la République visitait la maison d'Arthur Rimbaud à Charleville-Mézières. 

François Hollande a peut-être son propre calendrier, il a tout de même profité de cette dédicace pour glisser un message politique aux partisans du protectionnisme, et en particulier au Front national. Vantant "l'excellence" française, il a expliqué que "dans une economie mondiale ouverte, il n'est pas souhaitable de vouloir s'en isoler", sans quoi l'emploi en sera affecté. Il en a également profité pour glisser un petit mot à l'adresse de Benoît Hamon, le candidat qui souhaite "taxer les robots" : 

On parle beaucoup des robots mais les robots sont nécessaires dans une économie- François Hollande

Quant au scrutin de la primaire, il semble loin, très loin pour le chef de l'Etat. D'ailleurs, il n'ira pas voter au premier tour dimanche : il sera en visite officielle à l'autre bout du monde, au Chili et en Colombie. Si le souhaite (mais seulement s'il le souhaite), il pourra suivre les résultats du premier tour après le discours qu'il doit prononcer dans une centrale EDF de Boléro, quelque part à l'est de la Colombie...

En vidéo

Cette fois, François Hollande a regardé le débat

Et aussi

Lire et commenter