VIDÉO - Valls débute sa campagne ce soir à Audincourt, un très mauvais souvenir...

FLASH-BACK – Après un meeting émaillé de multiples incidents, dont une coupure de courant organisée par la CGT, en janvier 2015, Manuel Valls est de retour à Audincourt ce mardi pour son premier déplacement en tant que candidat.

Pour son premier déplacement en tant que candidat à la primaire de la gauche et donc à la présidentielle, Manuel Valls a choisi le Doubs, et précisément la ville d’Audincourt, pour la tenue d’une réunion publique. Une localité d'environ 15.000 habitants dont l’ancien Premier ministre ne conserve pas nécessairement un bon souvenir. C’est là, en effet, qu'il avait tenu un meeting catastrophique pour soutenir le candidat Frédéric Barbier à une législative partielle en 2015, à la suite du départ Pierre Moscovici pour la Commission européenne. 


Tout avait commencé par une coupure de courant revendiquée par la CGT Mines-énergie. Ne souhaitant pas écouter le Premier ministre, elle l’avait empêché durant près d’une heure de s’exprimer sur scène. "Cette action vise à rappeler que cette loi de transition énergétique est une bonne idée, mais avec de très mauvaises solutions !", avait alors expliqué le syndicat, en référence à la loi sur la transition énérgétique. Une action qui avait passablement énervé le Premier ministre. Mais un Premier ministre qui n’était pas au bout de ses peines. 

"Je ne me laisserai jamais impressionner par des manifestations"

La réunion avait en effet été perturbée dans la foulée par des notaires venus, eux, protester contre la loi Macron. "Je ne me laisserai jamais impressionner par des manifestations", avait alors lancé le locataire de Matignon.


Malgré ces perturbations, il semble que la venue de Manuel Valls n’ait pas porté préjudicie au candidat socialiste Frédéric Barbier, élu moins de deux semaines plus tard, député de la 4e circonscription du Doubs. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

2017 : la bataille de la gauche

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter