VIDÉO - Pécresse commente le 1er débat de la primaire de la gauche : "On se serait cru devant le Maillon faible"

PRIMAIRE PARTI SOCIALISTE
ATTAQUE - Les Républicains tiennent ce samedi à la Mutualité, à Paris, leur Conseil national. Avant le sacre de François Fillon, la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse a comparé le premier débat de la primaire de gauche à l'émission "Le Maillon faible", jugeant que "tous les candidats étaient des maillons faibles".

Valérie Pécresse a tenté la formule choc. La présidente de la région Île-de-France est montée à la tribune du conseil national des républicains qui doit officiellement investir François Fillon comme le candidat des Républicains dans la course à la présidentielle. Et en a profité au passage pour tacler largement à gauche. 


"Le quinquennat de François Hollande a abîmé la France. Et pourtant face à la brutalité de leur bilan, qui a plongé des millions de Français dans la colère, la désillusion et la difficulté,  les candidats de la primaire socialiste semblent réfugiés dans le déni, a-t-elle déclaré devant quelque 2000 membres LR avant de surenchérir. Jeudi soir sur TF1, on se serait cru devant le Maillon faible. Sauf que les candidats étaient tous des maillons faibles. Alors, il y a urgence à tous les sortir." Plus tôt, Luc Châtel avait renommé le débat, "Qui veut gagner des milliards ?", en référence aux coûts exhorbitants des propositions des candidats.

En vidéo

Accoyer "appelle à l'unité" les Républicains derrière Fillon

Tout savoir sur

Tout savoir sur

2017 : la bataille de la gauche

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter