Vous voulez vivre heureux ? Suivez ces 5 pensées et rituels piochés à travers le monde

Vous voulez vivre heureux ? Suivez ces 5 pensées et rituels piochés à travers le monde

Psycho
DirectLCI
MANTRA - Le bonheur est bien plus facile à trouver qu'on ne le croit, c'est en tout cas ce que révèle "Le livre des petits bonheurs" d'Elsa Punset. Cette spécialiste de l'intelligence émotionnelle est partie en quête de ce Graal et a ramené dans sa besace quelques recettes glanées à travers le monde. Suivez le guide...

"Suis-je heureux(se) ? Voilà bien une question que l'on est régulièrement amené à se poser. Et quand la réponse est négative, on a en général l'impression qu'un énorme gouffre s'ouvre sous nos pieds, dans lequel on serait tenté de se laisser glisser. "Quand le bonheur disparaît, il laisse derrière lui une traînée d'émotions inconfortables, douloureuses et destructrices", avance Elsa Punset dans Le Livre des petits bonheurs (Editions Solar). 


"Nous sommes tous confrontés au défi permanent de le retrouver, car nous savons aujourd'hui que le bonheur est la clé de notre santé mentale, physique et émotionnelle", poursuit cette philosophe de formation. Et même si aucune recette n'existe, qu'il n'y a pas une seule manière de l'apprivoiser, il est possible de s'appuyer sur l'expérience de ceux qui se risquent à le chercher. C'est le défi que s'est lancé l'auteure en allant piocher aux quatre coins du monde pensées, secrets et rituels. On a sélectionné 5 conseils à tester d'urgence !

Comme en Mongolie, fêtez votre famille

Ah la famille ! Comme dit l'adage, on choisit ses amis, on ne choisit pas sa famille. "Oui mais", serait tenté de dire Elsa Punset. "Car notre famille d'origine (parents, grands-parents, frères et sœurs...) c'est celle qui nous transmet les repères indispensables pour devenir ce que nous sommes". Et ça, les Mongols l'ont bien compris en célébrant chaque année le Tsagan Sar ("lune blanche"). Cette cérémonie très ancienne, qui marque la nouvelle année, dure environ 15 jours, et trouve ses racines dans les traditions nomades, chamaniques et bouddhistes de la culture mongole. Le principe est de laisser derrière soi tout ce qui est ancien, ce qui passe notamment par un grand ménage dans les maisons et les armoires. C'est aussi le moment idéal pour résoudre de vieux problèmes avec la famille et les amis, régler ses dettes et s'assurer de démarrer l'année en se délestant de tout le négatif.


Que pouvons nous en apprendre ? "Qu'il y a au moins deux grands avantages à ritualiser les célébrations familiales", souligne l'auteure. "D'une part, connaître notre histoire familiale fait de nous des personnes plus stables et plus solides sur le plan émotionnel. Concrètement, n'hésitez pas à transmettre à votre enfant noms, anecdotes et tout ce qui peut l'aider à comprendre d'où il vient. D'autre part, nous savons qu'un amour sans preuve d'amour ne sert à rien. Résultat, ne laissez pas trop de temps s'écouler sans exprimer votre attachement à votre famille".

Comme en Chine, apprenez à respirer

"Nous respirons en moyenne 1.261.440.000 de fois durant notre vie", assure Elsa Punset. "Et dans de nombreuses cultures, la respiration est considérée comme un puissant remède intérieur. Il a d'ailleurs été prouvé qu'une respiration lente et profonde ralentit le rythme cardiaque et active le système nerveux sympathique, celui qui nous calme. Pourtant, en Occident, il semble encore étrange de pratiquer la respiration consciente". "Grossière erreur", diraient les Chinois adeptes depuis des millénaires du qigong. Cet exercice se concentre sur la respiration abdominale profonde, qui nous aide, entre autres bénéfices, à mieux nous oxygéner.


Que pouvons-nous en apprendre ? "Pour pratiquer la respiration qigong, asseyez-vous ou allongez-vous en veillant à garder le dos bien droit. Posez les mains sur votre abdomen. Fermez les yeux et concentrez-vous sur votre respiration quelques instants", conseille l'auteure. "Maintenant, respirez profondément, toujours avec le nez, en remplissant votre ventre d'air. Gardez vos mains sur le ventre. Vous pouvez aussi y déposer un livre, pour mieux le sentir se gonfler". A pratiquer dès que le besoin de reprendre des forces se fait sentir. 

Comme au Japon, embrassez les arbres

Au Japon, le gouvernement a mis en place en 1982 un programme de santé publique de shirin-yoku, ou "bain de forêt". Aujourd'hui, près de 5 millions de Japonais participent chaque année à cette thérapie naturelle et arrivent par ce biais à faire baisser leur fréquence cardiaque et leur tension artérielle, à réduire la production d'hormones du stress, à renforcer leur système immunitaire et à décupler leur sensation de bien-être. 


Que pouvons-nous en apprendre ? "Il est possible de profiter des effets du shirin-yoku sans effort, en adoptant ce que les Anglo-Saxons appellent la soft-fascination, ou 'fascination douce'", affirme Elsa Punset. "Il vous suffit d'éteindre votre portable et de vous promener dans une forêt en mettant tous vos sens en éveil. En ville, n'importe quel parc fera l'affaire".

En vidéo

La sylvothérapie ou câliner des arbres pour déstresser

Comme aux Etats-Unis, célébrez la gratitude

C'est certainement la fête la plus populaire des Etats-Unis : chaque année, en novembre, Thanksgiving réunit parents et amis pour célébrer ensemble la chance d'être vivant et d'avoir survécu aux petits et aux grands accidents de la vie. Ce jour de l'Action de grâce avait été initié en son temps par les premiers migrants européens, reconnaissants d'avoir survécu après leur longue traversée et d'avoir trouvé de quoi subvenir à leurs besoins.


Que pouvons-nous en apprendre ? "La gratitude est une émotion qui exprime notre reconnaissance pour ce que nous avons au lieu de nous focaliser sur ce ce que nous ne possédons pas ou sur ce que nous aimerions avoir", explique l'auteure. "De nombreuses études ont montré ses nombreux bénéfices : une plus grande productivité, une meilleure santé physique, un sommeil réparateur, une meilleure estime de soi... Le problème, c'est que le cerveau a tendance à oublier le positif, c'est pourquoi vous devez vous entraîner régulièrement. Faites chaque jour un petit geste de gratitude : rédigez un message de remerciement, prenez des nouvelles de vos proches, et n'oubliez pas de fêter les moments de bien-être et de joie", conseille-t-elle.

Comme en Grande-Bretagne, jardinez

"Dans la culture anglo-saxonne, jardiner est une tradition qui occupe une place toute particulière", indique Elsa Punset. "Cultiver, défricher et planter permettent de travailler la patience : il faut savoir attendre, et renoncer lorsqu'une plante ne pousse pas; le jardinage aiguise, par ailleurs, le sens de l'émerveillement et procure de la joie lorsque le résultat est harmonieux". 

Que pouvons-nous en apprendre ? Nul besoin d'un grand jardin pour vous y mettre : commencez par une jardinière et profitez des merveilles que fait la nature. Comme le souligne l'auteure, "réfléchir comme un jardinier revient à semer des idées, à vivre en harmonie avec la nature, à accepter le changement, à élaguer le superflu et à récolter les fruits de ses efforts".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter