Chat, araignée, serpent… Ce que cachent les apparitions de ces animaux dans nos rêves

Psycho
DirectLCI
RÊVERIE - Les animaux réels ou mythologiques peuplent souvent nos songes. Mais, surprise, leur présence fantasmagorique n’a pas forcément la signification que l’on imagine de prime abord. Le spécialiste des rêves Tristan-Frédéric Moir nous dit tout.

Les rêves ont beau être, comme disait Cocteau, "la littérature du sommeil", ils n'en recèlent pas moins d'intenses surprises, comme les animaux réels ou mythologiques qui peuvent y apparaître. Et ce sans avoir consommé d'opiacés avant le coucher. "Ce que nous raconte le rêve n’est jamais à prendre au premier degré, ni même à relier à une situation présente, nous explique le spécialiste des rêves Tristan-Frédéric Moir. Ainsi, quand on rêve d’un animal, il convient de se reporter à sa signification onirique pour approfondir le sens de sa présence. Autrement dit, si vous avez pratiqué l’équitation le jour et que vous rêvez de cheval la nuit, vous allez très certainement être tenté de faire une connexion rêve-réalité alors qu’en réalité, il n'y en a pas."


D'après notre spécialiste, le cheval dans le rêve traduit la plénitude du corps, son acceptation, ses sens physiques, et selon le scénario du rêve, il va témoigner de la relation que chacun entretient avec son propre corps, sans connotation sexuelle. Et quand on rêve de chat, par exemple ? "Le chat est lié à la sexualité, au désir, au sexe féminin. Il exprime le refus et la peur de la nature féminine sexuée, comme terreur superstitieuse. En rêver raconte donc l’acceptation de ce désir sexuel et, plus encore, l’acceptation de cette nature féminine, merveilleuse, intérieure ou extérieure, dans une harmonie totale."

Ils peuplent aussi nos cauchemars...

Si l’on part du principe que les animaux dans les rêves n’ont pas la même signification que dans le réel, quid des bêtes qui font peur dans la vie de tous les jours, comme les serpents ? "Quand on rêve des serpents, on éprouve forcément un malaise. Dans la psychanalyse freudienne, cet animal est couramment assimilé à une forme phallique, au sexe masculin lui-même. C'est un raccourci. Le serpent, symboliquement, représente en réalité l’énergie sexuelle, et donc pas uniquement le phallus. Soit la sexualité dans toute son énergie, son déploiement. Bref, quand un adulte fait ce cauchemar, c'est qu'il a encore peur de sa propre sexualité." Et les araignées qui tissent leurs toiles dans certains rêves d’adultes ? "Elles symbolisent la mère négative qui, par son amour trop grand, emprisonne l’enfant. Un amour qui, au lieu de l’épanouir, le dévore."


Enfin, quand on rêve d'animaux qui n'existent pas (jusqu'à preuve du contraire) comme la licorne, symbole onirique par excellence, qui hante notamment les songes du héros de Blade Runner joué par Harrison Ford ? "Contrairement à ce que l'on pense, ces rêves de licorne traduisent un affrontement du bien et du mal, les puissances bénéfiques ou maléfiques qui sont en chacun de nous, mais ces rêves-là sont extrêmement rares". Sauf au cinéma.  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter