Comment se faire des amis à l'âge adulte ?

Comment se faire des amis à l'âge adulte ?

Daily
DirectLCI
FEEL GOOD - "Comment se faire des amis" est un livre best-seller, publié il y a plus de 80 ans. Les principes qui sont donnés par l'américain Dale Carnegie sont pourtant toujours d'actualité. LCI fait le point.

C'est un best-seller qui traverse les époques. "How to win friends and Influence people" ou "Comment se faire des amis" en français, de Dale Carnegie, est resté pendant plus de 10 ans dans la liste des meilleures ventes du New York Times. Ce best-seller mondial a été traduit en trente-sept langues et a été vendu à plus de 40 millions d'exemplaires. "Ce livre a changé ma vie, il va changer la vôtre", " Un livre indispensable pour développer vos relations", "Je ne serai plus jamais seul pour mon anniversaire", "Qui que vous soyez, ce livre peut vous être d’une aide considérable"... Sur YouTube, on ne compte plus les vidéos qui parlent de cette méthode de développement personnel, ni les différents blogs où les témoignages se multiplient pour en dire du bien. 


Pourquoi tant de succès ? Pourtant aux premiers abords, un livre qui s'intitule "Comment se faire des amis" inspire plutôt une certaine moquerie. De surcroît, l'ouvrage a été publié il y a plus de 80 ans, en 1936 plus exactement. Alors techniques obsolètes ou encore d'actualité ? Et bien force est de le constater : les différentes approches conseillées dans ce "feel good book" sont encore conseillées par de nombreux psychologues ou lors de formations managériales. Même le psychiatre américain Walton T. Roth estime que ses méthodes étaient efficaces dans le traitement des phobies sociales. Le recueil est divisé en quatre parties : les techniques fondamentales pour influencer les autres, les moyens pour gagner la sympathie des autres, les procédés pour rallier les autres à votre point de vue et enfin les différentes façons de modifier l'attitude des autres sans irriter, ni offenser. LCI fait le point sur ces pratiques pleines de bon sens, qui sont loin d'être tombées en désuétude. 

Influencer les autres

Pour influencer vos interlocuteurs, Dale Carnegie donne trois principes à suivre qui paraissent évidents mais qu'on ne met pas souvent en pratique. Des principes qui ont un impact réel lors d'une première rencontre. 


Première étape : ne pas jugez trop vite un individu : "Au lieu de condamner les gens, essayons de les comprendre. Commençons par nous corriger nous-mêmes, cela nous rendra plus compréhensif". 


Dans un second temps, ayez la capacité de complimenter quelqu'un en toute honnêteté. "S'il suffisait de flatter, la chose serait facile, et nous deviendrons tous de merveilleux diplomates. Au lieu de nous concentrer sur nous-mêmes, efforçons-nous de voir les qualités de notre interlocuteur. Nous pourrons alors lui exprimer notre admiration sincère sans avoir recours à des compliments forcés, précise l'auteur. 


Enfin, sachez vous mettre à la place de l'autre pour inspirer l'envie. "Éveillez d'abord un ardent désir chez la personne que vous voulez influencer... Celui qui en est capable a le monde avec lui, celui qui ne l'est pas reste seul". 


Autrement dit, la gratitude, l'encouragement et la tolérance sont recommandés pour adopter un comportement finalement très humaniste qui contribue à une collaboration saine. 

Gagner la sympathie

Après une première partie qui nous offre un chemin de croix pour nous mettre dans un bon état d'esprit lors de la rencontre avec autrui, Dale Carnegie s'attaque à nous expliquer des moyens fondamentaux pour gagner sa sympathie. Encore une fois, à la lecture, ils paraissent d'une simplicité presque grotesque mais réellement nécessaires pour rendre épanouissantes nos relations sociales. Des préceptes qui résident sur une certaine humanisation dans vos approches communicatives. La démarche se construit sur l'attention que vous portez à votre interlocuteur. 


Pour débuter, intéressez-vous aux autres, encouragez-les à parler d'eux-mêmes, ne les coupez pas  : "Vous vous ferez plus d'amis en deux mois en vous intéressant sincèrement aux autres que vous ne pourriez en conquérir en deux ans en vous efforçant d'amener les autres à s'intéresser à vous [...]Posez des questions qui stimulent votre interlocuteur. Interrogez-le sur sa vie, sur ce qu'il a fait". 


Autre technique, souriez ! Le sourire vous rend humain et appréciable : "Il faut que nous nous plaisions dans la compagnie de nos semblables, si nous voulons qu'ils se plaisent dans la nôtre". 


Enfin, retenez les noms des personnes que vous croisez, cela a un véritable impact. En effet comme le suggère Dale Carnegie "Rappelez-vous que le nom d'une personne revêt pour elle une grande importance [...] C'est ce qui la distingue des autres, lui donne son caractère unique". 


S'il n'y avait finalement qu'une maxime à retenir se serait sûrement celle-ci : "pour être intéressant, soyez intéressé". 

Rallier les autres à son point de vue

Dans cette troisième partie dont l'auteur consacre le plus de pages, nous entrons dans le secteur de l'influence. Attention cependant, il ne s'agit pas ici - comme on pourrait le penser - d'une influence qui s'exerce à travers la manipulation ou encore l'intimidation. Il est question d'employer votre gentillesse à bon escient, d'une approche qui tend en fin de compte vers la séduction. 


Pour Dale Carnegie, il faut se concentrer sur le dialogue, l'empathie et la diplomatie. Bannissez la controverse, évitez les accrochages : "Ne cédez pas à vos impulsions, maîtrisez votre colère". Abordez les choses de façon amicale : "Respectez les opinions des autres, ne dites pas à votre interlocuteur qu'il a tort, admettez vos torts et promettez de réfléchir aux idées de vos antagonistes. 


Pour parvenir à amener la personne à être d'accord avec vous, sachez vous mettre à la place de l'autre pour trouver les bons arguments, pour convaincre sans laisser le doute à votre interlocuteur : "Posez des questions qui font dire oui directement, faites croire à la personne que l'idée vient de lui et surtout cherchez des terrains d'entente. 


Enfin à vous d'être attractif, de déclencher une réaction chez l'autre, de l'encourager dans votre sens : "Pour obtenir des résultats, stimulez la compétition, non par l'appât du gain mais par le désir de mieux faire, de surpasser les autres et de se surpasser. 

Le paradoxe Carnegie

L'essentiel de ces méthodes s'appuie sur la pensée de Dale Carnegie et sur un paradoxe qui porte aujourd'hui son nom.  Ce conférencier et auteur américain met en effet en lumière la complexité de la sincérité volontaire, partant par ailleurs du principe que "savoir communiquer est un atout indispensable pour savoir réussir, que ce soit dans sa vie professionnelle et personnelle". Pour Dale Carnegie, l'amitié est fondée sur la sincérité qui requiert donc la spontanéité. Elle doit s’asseoir sur des actes volontaires. En d'autres termes, employer des stratégies dans un but déterminé et de manière calculée écarte la franchise et l'authenticité sur laquelle doit résider l'amitié. 


Même si les exemples empruntés ne sont pas récents vus l'ancienneté de cet ouvrage, "comment se faire des amis" reste une référence. Le livre se définit comme un manuel, un guide à suivre pour apprendre à adapter notre comportement à notre interlocuteur, à dégager dès les premières secondes d'une rencontre une bonne impression. Pour conclure, à donner les clés pour développer des relations de qualité, fondées sur des valeurs primordiales que constitue une amitié saine, véritable et durable ! 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter