Consultation psy #6 : comment survivre à son ado en milieu confiné

 Consultation psy #6 : comment survivre à son ado en milieu confiné
Psycho

CLAQUEMENT DE PORTES - Avoir un adolescent au quotidien n’est déjà pas toujours simple. Mais avec le confinement, cela risque de relever du défi pour certaines familles. Les conseils d'Hélène Romano, docteur en psychopathologie-habilitée à diriger les recherches, psychothérapeute, docteur en droit pénal et sciences criminelles.

En temps normal, être parent nécessite déjà de faire preuve d’attention, d’affection mais aussi être en mesure de poser un cadre structurant qui permet à l’enfant de repérer ce qui est autorisé ou non, possible ou non. L’adolescence est un temps bien particulier de bouleversements physiques et psychiques liés au passage entre la période de l’enfance et celle de la vie d’adulte. Pour s’affirmer et se différencier de ses parents, l’adolescent a souvent besoin de s’opposer pour pouvoir s’apaiser. Et il faut pour cela que les parents tiennent le choc face à des changements de comportement et des attitudes ou des propos parfois plus que provocants. 

Certains ados font les parasites dans leur lit qui leur fait aussi office de salle de jeux, salle à manger, espace télé et éventuellement de couchage, avec deux mots bannis : "rangement" et "nettoyage". D’autres ont pris leur quartier sur le canapé, leur téléphone dans une main, scotchés à l’écran pour rester en contact avec leurs copains, un paquet de chips dans l’autre, et les jambes ancrées sur les coussins sans aucune intention de quitter cette posture. Tant qu’ils ont internet pour communiquer, bien des parents se sentent rassurés. Mais l’ambiance risquerait de se compliquer encore davantage si les réseaux saturaient ... 

Lire aussi

Autant donc envisager comment gérer son adolescent et tenter de le décrocher de cette posture car le confinement risque de durer….  Différents moyens sont habituellement utilisés par les parents pour faire sortir leur ado de cet état léthargique : mots gentils, cris, menaces, mais le plus souvent sans aucune efficacité. 

Leur confier des responsabilités

Le confinement est une contrainte. Or les adolescents détestent tout ce qui leur est imposé et ce qui n’est pas immédiat ; c’est pour eux très anxiogène même s’ils ne le manifestent pas comme les petits ou les adultes. Ce qui nécessite de bien leur expliquer les causes du confinement (que c’est l’État qui l’impose et non les parents, que c’est une période limitée dans le temps, que c’est être un acteur indispensable face à l’épidémie et que c’est la seule façon d’agir). 

Il est important que les parents fixent un emploi du temps qui sera un cadre à respecter sans renoncer à leurs exigences ; qu’ils profitent aussi de cette période pour rappeler les règles de la vie commune. Confier des responsabilités aux adolescents et leur permettre de comprendre qu’on leur fait confiance et combien ils sont importants va être essentiel. 

Toute l'info sur

Nos conseils face au confinement

Consultation psy #28 - Ne pas se toucher, ce n’est pas humain !Consultation psy 27 - Travail, logement, conjoint... Vous avez envie de tout changer ? C'est normalConsultation psy#26 : que faire face à "la peur du déconfinement" ?

Lire aussi

Alors, il ne serait pas étonnant que les parents redécouvrent leur adolescent sous un autre jour bien plus positif que celui d’un gastéropode sans intérêt et que le confinement soit l’occasion de tisser d’autres liens bien plus positifs et constructifs avec nos adolescents.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Voici la liste des 54 départements désormais sous couvre-feu

Passage à l'heure d'hiver : est-ce vraiment la dernière fois ?

Covid-19 : une deuxième vague "pire que la première" ?

Jeune fille tondue à Besançon : condamnée à un an de prison, la famille a été expulsée ce samedi matin

EN DIRECT - Covid-19 : des élus de la Loire réclament l'assistance de l'armée pour aider les soignants

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent