"Faire un break" dans le couple, bonne ou mauvaise idée ?

Psycho

L'AMOUR EN DANGER - Faire un break semble la solution idéale lorsqu'un couple ne voit plus son idylle au beau fixe. Mais est-ce réellement bénéfique pour la relation ? Un sexologue nous répond.

Nombreux sont les couples qui, lorsque leur union bat de l'aile, tente de reconsolider le lien affectif et sexuel en faisant le fameux "break", cette "séparation provisoire" censée permettre aux amoureux de prendre de la distance, de prendre le temps de la réflexion et donc de tester la solidité de leurs sentiments. C'est ce qui est par exemple arrivé à une internaute, témoignant sur un forum de discussion : "Mon chéri m'a demandé qu'on fasse une pause il y a onze jours. J'ai reçu un sms de sa part il y a trois jours où il me disait qu'il était toujours perdu et plein de contradiction mais qu'il pensait à moi tous les jours, que je lui manquais et qu'il m'envoyait plein de doux bisous. Momentanément je me suis sentie rassurée... mais dans le fond, je ne le crois pas et surtout je ne comprends pas le principe de la pause". 

D'où cette question : cette méthode a priori toujours aussi vivace en 2019 du "break", tant vantée par de nombreux magazines comme si elle coulait de source, est-elle un leurre ou une recette miracle ? Fin du suspense et réponse pour notre internaute tourmentée : "Un break correspond tout simplement au début de la fin d'une relation, selon le sexologue Patrick Papazian. "L’idée d’une pause qui permettrait au couple de repartir de plus belle ne fonctionne malheureusement pas très bien dans l’expérience que j’ai chez mes patients", assure-t-il à LCI. "C’est souvent une façon polie, attentionnée de faire comprendre à l’autre que la motivation n’est plus là, que le couple va mal et que, certes, on a vu souvent rejaillir le feu… mais la pause n’est souvent pas la meilleure manière de remettre un couple sur les rails !" 

Lire aussi

"Une forme de rupture tacite"

Le sexologue admet toutefois deux intérêts au break : "Cette rupture momentanée peut être utile pour le couple quand il est trop fusionnel, trop lové dans une ambiance "nounours collés l’un à l’autre" et où, du coup, il est impossible d’envisager l’autre comme un objet de désir sexuel. Le break permet alors dans cette situation d’érotiser la distance et de remettre de la séduction et de l’excitation au sein des intéressés. Et aussi, quand il y a eu une infidélité : parfois, le break donne le temps à l’autre de réfléchir, de digérer (ou pas) voire de remettre les compteurs à zéro en rendant la pareille. Mais soyons francs : l’absence de communication permet rarement de mieux communiquer. Il est ainsi préférable de travailler à deux sur le couple plutôt que chacun de son côté." 

En vidéo

VIDÉO - Infographie : les Français et l'infidélité

Il faut alors envisager le break comme "une forme de rupture tacite des deux côtés", "lorsque que la séparation franche et brutale n’est pas envisageable parce que trop douloureuse" : "Personne n’est dupe mais les ego et les émotions sont un peu ménagés", assure le sexologue. 

Si la séparation temporaire n'est pas la meilleure solution, que faut-il adopter alors ? "Comprendre les raisons du décalage, échanger, en présence d’un thérapeute par exemple, peut vraiment aider un couple à faire le point et à retrouver un nouvel élan. Dans tous les cas, je ne considère cependant pas le break comme la meilleure solution." 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter