"Merci Nicolas !" d'Anne-Sophie Lapix à Valérie Pécresse : que racontent nos lapsus ?

Psycho
ALLÔ FREUD BOBO - Avoir la langue qui fourche, substituer un mot à celui qu’on voulait dire… Autant de définitions du lapsus, ce phénomène susceptible de toucher n’importe qui, y compris comme ce mercredi soir la présentatrice du journal télévisé de France 2.

Charmant incident ce mercredi lors du journal télévisé de France 2. L’ancienne ministre Valérie Pécresse était invitée sur le plateau pour annoncer sa volonté de quitter les Républicains. Une décision qu'elle a justifié en répondant aux questions de la présentatrice Anne-Sophie Lapix qui, au moment de clôturer l'interview, lui a adressé un "Merci Nicolas !". De quoi provoquer l’hilarité de la présidente de la région Île-de-France et la gêne de la journaliste, enchaînant immédiatement sur une question-pirouette. Ce qui s'est produit s'appelle communément un lapsus, du verbe latin labi qui signifie littéralement “tomber”, “glisser”. Une maladresse très répandue consistant soit à dire plus que ce que l’on sait, soit à dire autre chose que ce qu’on dit. Mais quand il surgit comme un gros mot qui fait rougir, que raconte-t-il ?


Laurence, 29 ans, témoigne auprès de LCI. "Un jour, ma mère, qui n’a rien d’une fée du logis, est rentrée des courses. Mon père et moi étions dans le salon et toute enjouée, elle nous a lancé : 'Regardez, j’ai acheté un chalumeau.' Elle avait en fait un plumeau dans la main ! Ce lapsus, hilarant, disait absolument tout de son aversion pour le ménage sous couvert de montrer qu’elle y prêtait un vif intérêt". Une manifestation flagrante de lapsus entre la parole et l’intention, entre le signifiant (le son qui sort de la bouche) et le signifié (le sens de ce que l’on voulait dire). 

Une émotion cachée derrière l'erreur verbale

Selon la psychologue Valentine Hervé, "le lapsus procède de façon involontaire mais manifeste l’intention inconsciente aux dépens de celui qui le produit, comme s’il se trahissait. Le caractère révélateur, voire auto-révélateur du lapsus, contribue aux effets de surprise et parfois de honte qu’il peut susciter. Le lapsus représente à proprement parler un discours qui est l’expression plus ou moins déguisée d’un désir refoulé, d’un vœu inconscient." En d’autres termes, le fameux lapsus freudien, ce terme inventé par le fondateur de la psychanalyse, pour qui une pensée, un rêve, un acte manqué et donc un lapsus ne résultent jamais du hasard, reflétant en réalité un conflit intérieur léger comme costaud. Il a d’ailleurs répertorié toutes les formes possibles de lapsus dans son livre Psychopathologie de la vie quotidienne


Pour résumer brièvement la pensée, le lapsus est donc une erreur verbale traduisant une émotion cachée. Si les rêves traduisent l’inconscient chez celui qui rêve, le lapsus serait son pendant chez le patient éveillé. "C'est parce que vous ne m'avez pas répondu [à une question précédente] sur Nicolas Sarkozy", s'est justifiée mercredi soir Anne-Sophie Lapix, qui devait dormir debout. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter