Êtes-vous hypersensible ? Voici les 10 signes pour le savoir

Psycho
DirectLCI
À FLEUR DE PEAU - Vous avez un énorme besoin d'amour ? Vous avez envie de tout comprendre ? Vous ne supportez pas l'autorité ? Cela cache peut-être une hypersensibilité. Ce trait de caractère, qui touche une personne sur cinq, est souvent difficile à reconnaître. Voici les 10 signes qui vous permettront de mettre enfin un mot sur ce que vous ressentez...

Marilyn Monroe, Elvis Presley, Edith Piaf, Amy Winehouse... Toutes ces personnalités avaient un point commun : elles étaient hypersensibles. Ce trait de caractère, relativement commun puisqu'il touche près d’une personne sur cinq, cache pourtant un vrai chemin de croix : absence de filtre, ruminations, syndrome de l'imposteur... et j'en passe. Cette différence, Charlotte Wils la connaît bien : elle la côtoie depuis quarante-neuf ans, mais ce n'est que très récemment lorsqu'une personne lui parle d'hypersensibilité, qu'elle a pu mettre un nom dessus. "Ce fut un véritable soulagement. Je pouvais enfin nommer  ces sentiments qui m'échappaient un peu", confie-t-elle à LCI. 


Résultat, cette ancienne coiffeuse, devenue comédienne avant d'embrasser la carrière de coach, a décidé de partager son expérience au détour d'un livre qui vient de paraître, "Itinéraire d'une ultrasensible" (Leduc.s Editions). "Toutes ces voies professionnelles que j'ai empruntées sont caractéristiques des personnes hypersensibles, explique la jeune femme. On a une grande difficulté à mettre des priorités dans nos choix. Du coup, c'est une course en avant perpétuelle qui n'est jamais satisfaite". 

Mais comment vit-on avec cette singularité ? "Ce n'est pas une maladie ou une pathologie, donc ça ne se soigne pas, répond notre spécialiste. C'est un fonctionnement cognitif, probablement inné, qu'on ne peut pas changer. Pour moi, le meilleur moyen de l'apprivoiser, c'est d'apprendre à se connaître et d'adapter son mode de vie en fonction de son hypersensibilité. Il faut, par exemple, s'autoriser des phases de décompression, éviter des agendas trop chargés, se fixer des limites, ne pas toujours vouloir l'excellence et arriver à être plus mesuré, faire des activités physiques en plein air, de la méditation, ou écrire..."


L'hypnose ou la PNL (pour Programmation neuro-linguistique, une thérapie comportementale, ndlr), que Charlotte Wils pratique avec ses patients, permettent également de modifier certains blocages ou certaines peurs. "Il faut se dire qu'au départ, l'hypersensibilité est une qualité, comme le courage ou la bienveillance, mais si elle n'est pas détectée dès l'enfance ou l'adolescence, cela peut rapidement engendrer tout un tas de difficultés d'adaptation, jusqu'à être diagnostiqué dépressif". D'où l'importance d'en parler, ce que souhaite ardemment la jeune femme "Pour que ça ne devienne pas un handicap et que les personnes hypersensibles puissent enfin se reconnaître", espère-t-elle. Voici justement quelques-uns de leurs points communs. Il faut évidemment en cumuler plusieurs pour se dire hypersensible. 

1- Sensation d'être inadapté à ce monde

"C'est la sensation d'être en décalage permanent avec son environnement. L'hypersensible a le sentiment de ne pas être compris quand il parle et de ne pas comprendre le raisonnement de l'autre. Du coup, il s'applique en permanence à ne pas commettre d'erreurs ou d'oublis, et est régulièrement contestataire, ce qui lui vaut de nombreux désaccords et des relations conflictuelles", nous dit la coach.

2- Hyperempathie

"C'est la capacité à se mettre à la place de l'autre et à faire toujours plus attention à l'autre qu'à soi-même. Du coup, l'hypersensible se retrouve souvent avec tout un tas d'émotions qui ne lui appartiennent pas spécialement. C'est une éponge. Résultat, dans l'enfance ou l'adolescence, il peut ressentir un mal-être qui n'est pas forcément le sien, mais celui des personnes qu'il côtoie", prévient la jeune femme.

3- Ruminations

"La personne hypersensible est facilement sujette à des ruminations qui ne lui laissent pas de répit. Elle va cogiter sur ce qu'on lui dit, ce qu'elle voit, et va se remettre en question sans cesse. Résultat, elle hésite, tergiverse, renonce, se lance et renonce à nouveau pour parfois laisser l'autre prendre la décision finale", explique Charlotte Wils.

4- Besoin d'amour

"L'hypersensible a un très grand besoin affectif. Il faut qu'il soit rassuré, protégé en permanence. A tel point que parfois, il recherche l'attention des autres par n'importe quel moyen, ce qui est extrêmement fatigant pour lui, mais aussi terriblement frustrant puisqu'il ne réussira pas à combler son manque affectif de manière définitive. En couple, il a aussi de très grandes attentes. Du coup, il peut multiplier les relations, pas en même temps bien sûr, mais successivement, dans l'espoir de rencontrer la personne qui sera à la hauteur".

5- Difficulté à faire des choix

"Une personne hypersensible a de nombreux centres d'intérêt, sauf que tout est au même niveau d'importance. Du coup, elle a beaucoup de mal à mettre des priorités dans ses choix et dans ses décisions. Cela s'explique par le fait qu'en choisissant une chose, elle renonce à toutes les autres. Ce qui engendre parfois une grande errance professionnelle. Car une fois qu'elle va faire le métier souhaité, elle va constater qu'il n'est pas comme elle l'avait rêvé et va essayer autre chose", détaille la jeune femme.

6- Sensibilité à l'environnement extérieur

"L'hypersensible va être facilement submergé par tout ce qui l'entoure, ce qu'il voit, entend, ressent. Il peut ainsi devenir agoraphobe par crainte de la foule. Mais ça, c'est le sentiment extrême. Moi, si je vais dans un grand magasin, je sais que je vais devoir limiter cette sortie dans le temps, avoue la coach. Heureusement avec la PNL, on peut rapidement améliorer ce symptôme".

7- Quête perpétuelle de sens

"La personne ultrasensible a un très grand besoin de donner un sens à sa vie. Elle veut toujours faire des choses qui ont un but, une finalité. Je me souviens par exemple que quand j'étais plus jeune, j'avais un petit copain qui aimait se promener et je lui disais toujours que ça ne servait à rien. C'est tout à fait révélateur, mais parfois à cause de ça, on peut courir après le bonheur toute sa vie", prévient Charlotte Wils.

8- Absence d'esprit de compétition

"Les hypersensibles aiment se mettre des défis mais ils n'ont pas le sens de la compétition. Ils n'ont pas envie de battre leurs adversaires. Ils veulent bien se dépasser mais pas dépasser les autres. Résultat, à l'école, cela peut-être parfois compliqué car on est dans un système scolaire qui met les élèves en compétition permanente. Or, l'enfant hypersensible a compris que ce qui est important c'est d'avoir la moyenne, peu lui importe d'être premier ou deuxième, il s'en fiche. Côté adulte, on trouvera peu d'hypersensibles dans les compétitions sportives, ou alors ce seront des personnes qui auront fait un travail sur elles".

9- Altruisme

"Les hypersensibles pensent en priorité aux autres avant de penser à eux-mêmes. Ils ont une grande facilité à s'oublier. Résultat, certains peuvent avoir des amitiés toxiques ou être la proie de manipulateurs. Comme ils pensent toujours devoir aider les autres, ils peuvent se retrouver avec des personnes pas toujours bien attentionnées qui vont se servir d'eux. Fort heureusement, en coaching, on peut leur fait prendre conscience de cela, explique la thérapeute. L'idée ce n'est pas de devenir insensible, c'est de se dire que même si on aime les autres, la priorité c'est d'abord de se faire du bien". 

10- Résistance à l'autorité

"Les hypersensibles ont des valeurs tellement grandes qu'ils ne sont pas d'accord avec les règles qu'ils ne trouvent pas justes. Cela tient au fait que l'enfant ou l'adolescent hypersensible possède généralement des valeurs d'intégrité et de justice qui fait qu'il ne va pas se conformer à une autorité qui lui semblerait illégitime. Ainsi, on retrouve beaucoup d'hypersensibles à la tête d'organisations humanitaires ou développant de grandes causes. Ils vont en général avoir besoin de défendre des valeurs humanistes", conclut Charlotte Wils.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter