VIDÉO - Regard fuyant, pupilles dilatées... Voici comment détecter le mensonge sur un visage

VIDÉO - Regard fuyant, pupilles dilatées... Voici comment détecter le mensonge sur un visage
Psycho

PINOCCHIO - Marre de vous faire berner à longueur de temps ? LCI vous donne quelques astuces en images pour savoir lorsqu'une personne vous ment droit dans les yeux.

On ne va pas se mentir, tout le monde ment... Petits et gros mensonges font partie de notre quotidien, ils sont un principe même des relations humaines. On ment afin d'obtenir quelque chose, pour éviter une sanction, ou encore pour ne pas blesser l'autre. Mais certains mensonges ont de lourdes conséquences. Vous vous faites régulièrement mener en bateau ? Voici quelques astuces pour repérer si votre interlocuteur ment ou vous dit la vérité. 

La meilleure méthode à adopter ? Se concentrer sur le visage de l'individu qui vous fait face. Dans une étude menée en 2012, des psychologues ont examiné les mouvements faciaux de 52 personnes apparues à la télévision dans un certain nombre de pays pour réclamer le retour d'une personne disparue. Dans la moitié des cas analysés, il s'agissait de menteurs ensuite reconnus coupables de meurtre. Et ces chercheurs de l'université canadienne de Colombie-Britannique ont conclu que cinq groupes de muscles bien spécifiques de notre visage s'activent lorsque l'on tente de leurrer son entourage et qu'on se retrouve dans une situation stressante. 

La Société française de psychologie souligne par ailleurs que lorsque l'individu ment, il tente d'avoir une emprise sur son comportement, ce qui paradoxalement le trahit. La voix et le visage étant reliés aux sièges des émotions dans le cerveau, il est en effet difficile d'exercer un véritable contrôle. C'est donc à travers certains traits de caractère et mimiques que vous pouvez percevoir le mensonge. 

Lire aussi

Les micro-expressions

Introduites par le psychologue américain et formateur au FBI Paul Ekman, les micro-expressions seraient de brèves manifestations inconscientes que l'individu ne peut contrôler. La tête possède 94 muscles, le cou 85. Les combinaisons sont donc nombreuses, cependant elles ne durent à peine qu'un quart de seconde. D'autre part, elles révèlent souvent l'attitude d'une personne qui cherche à dissimuler une émotion, et donc notamment le mensonge. 

Difficilement identifiables, vus leur rapidité, les micro-expressions sont pourtant un outil efficace, reconnu par les enquêteurs de police. Dans le cas d'un mensonge, la micro-expression la plus courante est la détresse ou la peur, qui se caractérise par des sourcils tirés vers le haut et le milieu du front en premier lieu, mais aussi des lèvres qui s’étirent à l’horizontale et des paupières supérieures qui sont remontées. Les narines tremblent légèrement également. 

Votre regard en dit long

Comme vous le savez, le cerveau est divisé en deux hémisphères. Pour faire court, l'hémisphère gauche est basé sur le langage, la logique et contrôle la partie droite de notre corps. L'hémisphère droit, lui, contrôle le côté gauche et se concentre sur la création et l'imagination. 

Par conséquent, selon l'IEDRS, l'Institut européen pour le développement des relations sociales, "lorsqu’un droitier (et à l’inverse pour les gauchers) regarde à droite, cette personne est en train d’imaginer, de construire une image ou un dialogue et donc de mentir. Cependant si elle regarde à gauche, c’est qu’elle se remémore d’un événement réellement vécu".  Ses pupilles se dilatent aussi plus facilement. Par ailleurs, le menteur peut avoir un regard fixe, il vous observe alors droit dans les yeux dans la volonté de paraître sincère, ou au contraire il peut avoir un regard fuyant pour se détourner de votre jugement. 

Lire aussi

Des gestes peu naturels

Pour déchiffrer le mensonge, "Il faut d'abord comprendre de quelle manière la personne agit en temps normal", estime le docteur Lilian Grass, analyste comportementale et auteure de "The body language of Liars". Et ainsi être à même de repérer les gestes peu naturels qui expriment un inconfort face à la situation. 

D'abord dans la manière de parler : le menteur a tendance à s'exprimer soit plus vite, soit plus lentement qu'à son habitude. Il transpire plus, rougit et dit "oui de la tête" sans le vouloir. Quand l'individu ment, il est aussi plus susceptible de mettre sa main sur son visage : il se cache la bouche comme s'il essayait de cacher son mensonge. "Les personnes qui mentent ont en général les mêmes attitudes que quelqu’un qui n’est pas à l’aise et fait ace à des micro-démangeaisons", explique l'IEDRS, elle peut se gratter le nez, le menton ou la nuque, des réactions dues au fait qu'elle dissimule certaines émotions.

Et aussi

Lire et commenter